Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




32/1 - FORT MORTIER

( Casemate d'infanterie - double )









Secteur Fortifié
SFCO - SF Colmar

Sous Secteur
Dessenheim

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BIESHEIM (68600)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
48.034040 - 7.567706

Validité information
Disparu

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


2 embrasures pour JM
2 embrasures pour JM13,2
1 cloche GFM


CONSTRUCTION, Plan type


Casemate de type M2F.


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


Equipage de la CEO n°3 du 28ème Régiment d'Infanterie de Forteresse

Chef de casemate : Adjudant-chef Camille WELSCH
Sergent François SCHINDLER, chef de chambre de tir nord
Sergent Antoine POULET, chef de chambre de tir sud
Caporal-chef SCHIRRHAMMER
Caporal-chef Marius BOEGLIN
Caporal BATOT
Soldat Auguste MENZI
Soldat Maurice GITTA
Soldat Adolphe HAECHINGER
Marcel KRETZ
Emile MARBACH
Charles HAAG
Louis KEMPF
Paul MULLER
Soldat Alphonse EHRESMANN
Soldat Henry DIRRY
Soldat Eugène GANTNER
FRAYMANN
HAGENMULLER
BRINGARD (Téléphoniste)

Offensive sur le Rhin, par Roger Bruge, Fayard 1977, p.136, 162


GENERALITES, Localisation précise


Localisation ajustée par superposition de photos aériennes de 1947.


HISTORIQUE, Chronologie


Echange de tir avec l'ennemi la nuit du 15 juin au matin.

- 15 Juin 1940 : vers 9h20, le guetteur signale des bateaux sur le cours du fleuve. L’adjudant-chef WELSCH ordonne le tir aux deux jumelage de la chambre de tir sud puis, en repérant d’autres embarcations au nord, les deux jumelages de la chambre nord.

Au nord les bateaux accostent à l’embouchure d’un bras mort, le « Pfannele » sous les obus de mortier de 50 de la cloche GFM.

La casemate est bombardée par les allemands au 88 et 37 PAK ciblant la cloche et la façade. Les projectiles détruisent le périscope et les créneaux. Alors que l’équipage s’efforce de se protéger en érigeant un mur de sac de sable, un projectile pénétre dans la cloche tuant Charles HAAG et blessant Louis KEMPF et Paul MULLER.

Les tirs ne cessent pas et les projectiles pénètrent dans l’ouvrage tuant Alphonse EHRESMANN et blessant les soldats Henry DIRRY et Eugène GANTNER, le sergent SCHINDLER, FRAYMANN, le caporal-chef BOEGLIN et HAGENMULLER.

Des tirs d’armes automatiques retentissant contre la porte blindée, l’adjudant-chef WELSCH fait lancer des fusées de signalisation pour informer ses voisins de la situation et téléphone au fort Mortier pour obtenir des tirs de mortier pour nettoyer les arrières de la casemate pour permettre l’évacuation de la casemate.

Courant de matinée, un JM est réparé par le Sgt POULET et peut être remis en fonction. Après deux chargeurs passés, le 88mm allemand reprend le tir et parvient à mettre le feu à l'intérieur de la casemate. Devant la situation intenable, l'équipage parvient à se replier à 12h00 vers le fort Mortier, où ils sont récupérés par le groupe franc du Sgt-chef REPIQUET.

Offensive sur le Rhin, par Roger Bruge, Fayard 1977, p.136, 162



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 29/12/2017