Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




31/1 - PONT de BATEAUX de NEUF BRISACH

( Casemate d'infanterie - double )









Secteur Fortifié
SFCO - SF Colmar

Sous Secteur
Dessenheim

Quartier
Neuf-Brisach

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BIESHEIM (68600)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
48.024747 - 7.576558

Validité information
Disparu

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


L'armement de la casemate du Pont de Bateau de Neuf Brisach était le suivant :
- 2 créneaux pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec une mitrailleuse Hotchkiss de 13,2mm
- 2 créneaux pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 cloche GFM type A (FM24/29 et mortier de 50 mle 34)


CONSTRUCTION, Description


La casemate du Pont de Bateau de Neuf Brisach était une casemate de berge double de construction CORF.
Comme toutes le casemates de berge de la ligne Maginot, elle était dotée de panneaux de crue destinés à protéger les embrasures et créneaux des debris charriés par le fleuve en cas de crue.


CONSTRUCTION, Plan type


La casemate était une casemate d'infanterie CORF double du type M2F


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage de la casemate était issu de la 4° CEO du 28° RIF et placé sous le commandement du SLt Lucien GROSPERRIN.

Sgt Charles GEORGES (observateur)
Caporal chef Maurice MICHEL
Caporal Auguste BELZUNG (jumelage Cdt Nord).
Soldat HOUVIOU, Albert SCHMITT


EQUIPEMENT, Transmissions


La casemate du Pont de Bateau de Neuf Brisach était reliée au réseau téléphonique de la fortification Maginot par une liaison souterraine depuis la chambre de coupure n°5


HISTORIQUE, Chronologie


- 15 Juin 1940 : la casemate est prise à partie au 88mm à bout portant dés 9h du matin. La chambre de tir nord tire cependant sur les sturmboote du IR633 traversant en aval. Armes principales neutralisées, l'équipage de la casemate 31/1 évacue la casemate pour se positionner avec deux FM restant à l'extérieur. Un obus traverse à ce moment le bloc et fait exploser les munitions stockées, ce qui détruit l'essentiel de l'intérieur.

Les hommes combattent l'essentiel de la journée autour de la casemate détruite.

Après plusieurs jours de combat et se repliera dans la casemate 29/1. Les deux équipages étant très à l'étroit dans une seule casemate, le sous-lieutenant Grosperrin décide de se replier avec les rescapés de la 31/1.

Depuis le début du jour, la casemate 29/1 est bombardée et une pièce qui vient sans doute de traverser le Rhin s'acharne sur eux ; le périscope et le mortier de 50 ont été traversés par un éclat d'obus. Grosperrin monte à l'échelle pour observer les alentours, avant de sortir il est projeté au sol par un obus de gros calibre et il se fait une entorse, mais il en faut plus pour calmer les ardeurs du jeune officier.

En arrivant à hauteur du marigot situé entre l'abri et la Sirène, il se retrouve à une dizaine de mètres des Allemands qui les attaquent à la grenade. Atteint par des éclats, Grosperrin est pris; les Allemands ne se doutant pas encore qu'il est le premier chef de casemate du 28 RIF tombé vivant entre leurs mains.

Il est blessé et fait prisonnier, transféré à l'oflag 5A à Weinberg près de Stuttgart d'ou en 1943, des officiers peuvent sortir pour travailler. Il prend alors un poste de professeur de français à la Berlitz-Shull à Fribourg, ce qui le rapproche de sa fiancée Alice Schmitt, jeune fille rencontrée en 1939 à Neuf-Brisach.

C'est là, qu'il fait connaissance avec le chef du réseau de résistance local, Albert Leenart et rejoint le mouvement. Il transmettra à Londres des renseignements sur les positions des armées allemandes à l'aide d'un poste emetteur et, en novembre 1944, ils sont arrêtés par la gestapo.
Alice Schmitt qui était dans la Résistance également et portait des messages est arrêtée ainsi que sa mère ; ils sont transférés à la prison de Fribourg puis camp de concentration de Haslach en Forêt noire aprés avoir été interrogés.

Alice Schmitt a la chance de pouvoir le voir une fois, au travers de la ligne électrifiée, courant février 1945. C'est après la fin de la guerre en 1945 quand elle est rentrée de déportation qu'elle a appris qu'il avait été condamné à mort avec ses compagnons résistants. Ils ont été transférés à Wolfach ou il est fusillé le 30 mars avec Georges Trespeuch, Alfred Weber et son fils Alfred. •

Source : La Voix du Nord


- 15 Juin 1940 : la casemate 31/1 est rapidement percée sous la cloche. Le Lt GROSPERRIN fait évacuer in-extremis avant qu'un obus ne fasse sauter toutes le munitions stockées là, ravageant toute la casemate. Dans la soirée la casemate est brièvement réoccupée, mais l'équipage doit se relier au dehors à cause des tirs directs.

- 16 Juin 1940 : A 5h30, le SC DURUPT et ses hommes tentent de retourner à la casemate, mais sont bloqués en chemin par les allemands et se replient sur 29/1.

Source : Batailles - Hors Série n°10 - Juin 1940, les allemands franchissent le Rhin, page 52


SOURCES, Bibliographie ou documents de réference


Cartographie vectorielle Cartomaginot - Pascal LAMBERT www.cartomaginot.com



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 30/07/2017