Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




PAQUIS des CAILLES - A77

( Blockhaus pour canon )









Secteur Fortifié
SFMO - SF Montmedy

Sous Secteur
Sedan

Quartier
Donchery

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
MOM

Année
Commune
DONCHERY (08350)

Lieu-dit / Parcelle
Paquis des Cailles

Coordonnées
49.692522 - 4.863475

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Plan type


Le plan de cette construction peut différer du plan proposé, ce dernier est un plan type générique dont plusieurs variantes peuvent exister.


Ligne Maginot - Blockhaus FCR-GA1 A4 -
DEPRET Julien -   		

  • 2 créneaux pour canon AC (25SA)

  • 2 créneaux pour mitrailleuse Hotchkiss

  • 2 créneaux pour fusil mitrailleur (Défense rapprochée)

  • 1 créneau d'observation frontal



Ces blocs ont une épaisseur de dalle de 1m50 et les murs avant sont épais de 1,75 mèt..........
Plus d'informations ...




Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


L'armement du blockhaus était constitué de:
- Deux créneaux pour canon antichar de 25 SA
- Deux créneaux pour mitrailleuse Hotchkiss 8 mm mle 1914
- Deux créneaux pour fusil mitrailleur (Défense rapprochée du bloc)


ARMEMENT, Observation


Le blockhaus est doté d'un créneau d'observation frontal


DENOMINATION, Dénomination officielle


Le blockhaus a aussi reçu le numéro 45 dans une autre nomenclature.


HISTORIQUE, Chronologie


L'historique des combats est donné par la citation de l'AC commandant le blockhaus dont la fac-similé est reproduit ci dessous:

Adjudant Chef Le Maguer (de la 10° CM du III/147°RIF)

Chef de section, l'adjudant chef LE MAGUER tient un bloc sur la Meuse, lors de l'attaque allemande, le 13 mai.

L'ouvrage est important, 2 canons de 25, 2 mitrailleuses, des fusils mitrailleurs. Malheureusement, il n'y y a ni créneaux, ni portes, ni aménagements intérieurs. La garnison est aussi réduite que possible.
Depuis le matin 6 heures, les bombardiers allemands s'acharnent sur ce point de résistance.
Vers 15 heures, dés les premières minutes de l'attaque, un obus traverse le créneau frontal, tue un homme, blesse un autre qui mourra peu après.
A la tombée de la nuit, l'ennemi s'est approché tout prés du bloc et l'encercle. Tous les autres éléments du quartier se sont repliés, il ne reste plus que ce noyau de résistance.
Il tiendra longtemps encore. A 23 heures, l'adjudant chef envoie un agent de liaison au P.C. du Colonel avec un billet. Il met son chef au courant de la situation, de son isolement et demande du renfort. Pas un mot de plainte, pas une pensée de repli. Le renfort ne vint pas, mais le bloc ne se rendit pas.
Le 14 mai, dans la matinée, il tenait toujours, seul, sur la Meuse.



© 2015 / 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 22/12/2017