Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




VF60 - Antenne vers la gare de Bazonville - Boulange

( RESEAU - Voie 60 - Antenne ou rocade ferroviaire )









Secteur Fortifié
SFCR - SF Crusnes

Sous Secteur

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
MOM

Année
Commune
HAVANGE (57650)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
49.384660 - 5.983522

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Inachevé

Etat actuel
Disparu





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description

GARE TRANSBORDEMENT DE BOULANGE

La gare de transbordement de Boulange-Ludelange était constituée d'un embranchement voie normale doublé que longeait un embranchement double de voie de 60.
La voie normale se terminait vraisemblablement par un quai permettant le déchargement vers des camions et; en bout de voie, un quai spécifique permettant le transbordement de matériel ferroviaire directement sur un tronçon de voie de 60
Source(s) :
Photos aériennes IGN



CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet

Cette antenne permettait le raccordement de la gare de transbordement et de la tête d'antenne de Bazonville à la rocade Mance - Saint-Hubert


HISTORIQUE, Construction

L'antenne Boulange-Rochonvillers est étudiée dés 1928 pour servir à l'approvisionnement et la liaison avec le chantier de l'ouvrage de ROCHONVILLERS, alors l'un des premiers de la ligne Maginot prévu pour construction.

Le tracé de l'antenne de voie de 0,60m et de la gare de transbordement de Boulange ont fait l'objet de nombreux aller-retours avec la société des Chemins de fer Alsace-Lorraine (alors exploitante de la ligne à voie normale Fontoy-Audun-Luxembourg et constructrice de la nouvelle voie Boulange-Ludelange-Ottange) et le ministère des Travaux Publics. Cette antenne devait initialement se raccorder parallèlement à la voie normale à Boulange, longer le bas côté de la RN58 entre Ludelange et Gondrange, puis traverser la nationale et le plateau d'Angevillers pour gagner l'emprise du chantier située juste à côté du village de Rochonvillers (emplacement prévu de l'ouvrage à ce moment).
Ce tracé, bien qu'accepté par les parties à l'issue de la conférence mixte réglementaires, fut dans un 2° temps remis en cause début 1929 par les Travaux Publics, contestant la gène occasionnée à la circulation sur la route nationale. La position de l'ouvrage ayant évolué dans l'intervalle, le tracé fut plusieurs fois remanié, avec en particulier l'ajout fin 1929 d'un embranchement particulier de voie normale à Boulange pour permettre le déchargement des trains de matériel sans interférence avec le trafic civil.

En Janvier 1930, la DTF (Direction des Travaux de Fortification) proposa un changement encore plus important en demandant la création d'une 2° antenne pour approvisionner l'ouvrage, à partir d'une nouvelle gare à Fontoy-Bois le Comte, mieux défilée, plus éloignée de la position principale de résistance tout en étant plus proche du dépôt de munition de Mance. Cette 2° antenne, amenée à être à terme l'antenne principale d'approvisionnement de l'ouvrage en phase active, devait se relier à la voie de chantier Boulange-Rochonvillers à l'est de Gondrange.
Source(s) :
SHD - 9NN4455 - Projet initial et échanges sur l'antenne Boulange-Rochonvillers



Page n° 24115 mise à jour le 04/10/2021 - © wikimaginot.eu 2021




La visite de ces constructions peut se réveler dangereuse, Mise en garde

Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu