Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Mortier de 75 mm modèle 1931

(75 31)






Le Mortier de 75 modèle 31 est une pièce d'artillerie ayant une portée limitée développée spécifiquement pour battre en tir courbe les parties de terrain ne pouvant être couvertes par les tirs tendus des canons-obusiers de 75/29, 75/32 ou de 75/33.
Son utilisation était exclusivement prévue sous casemate dans la fortification Maginot

Il est à noter toutefois que cette pièce peut aussi effectuer des tirs tendus, ce qui explique la présence d'une lunette de pointage qui n'aurait pas de sens avec une arme exclusivement prévue pour du tir courbe.

Matériel de 75 mle 1931 de montagne pour casemate

Mortier de 75 mle 31
Musée de l'artillerie de Draguignan




Description

L'affût était composé de deux poutres métalliques verticales entre lesquelles coulissait la partie arrière du canon, le pivot étant composé d'une rotule au niveau de l'embrasure assurant en même temps l'étanchéité de la façade.

L'ensemble ainsi formé se déplaçait sur deux circulaires fixées au sol et au plafond assurant un débattement horizontal important à l'arme.

Doté d'un tube extrêmement raccourci (1,37 m contre 1,55 m pour le 75R32), le mortier de 75 mle 31 ne dépassait pas de son embrasure, laquelle était dotée de volets blindés la protégeant totalement de l'artillerie adverse.

Matériel de 75 mle 1931 de montagne pour casemate

Embrasure (Reconstitution)
Musée de l'artillerie - Draguignan



L'embrasure était dotée d'une seconde rotule destinée à la lunette de visée APX L 634 fixée sur le bâti supportant le tube. Cette lunette était utilisée pour effectuer des tirs tendus à charge maximale.

AGAISEN - AN - E03 - (Ouvrage d'artillerie)

Mortier de 75 mle 31
Lunette de visée APX L634



Caractéristiques

-Amplitude de pointage en hauteur: -3° à +35°
-Amplitude de pointage en direction: 45°
-Portée maximale: 5 900m



Munitions

Le mortier de 75 modèle 31 utilisait une munition se présentant sous la forme d'obus à balle ou explosifs semi-encartouchés utilisant une douille raccourcie et des charges fractionnables.



Genèse

Le mortier de 75mm fait partie de la panoplie de la CORF dés les premières réunions en 1928. D'abord vu comme une arme à tir courbe de flanquement et d'interdiction par casemate - en particulier de fossé - ou tourelle dans les secteur vallonnés ou en montagne, donc aussi bien pour le Nord-Est que le Sud-Est, sa conception est confiée aux ateliers de Puteaux. En 1930, la question est reposée dans le cadre des réunions de la CORF car la portée relativement limitée - 6 km à ce stade - est jugée peu favorable dans le Nord-Est, surtout en emploi sous tourelle pour lesquelles l'action frontale lointaine est une mission importante. Les artilleurs de la commission proposent d'examiner les opportunités qu'apporteraient l'usage d'une pièce de type 75 Mle 1905 raccourcie, permettant de ce fait des vitesse initiales plus faibles, et donc des capacités balistiques se rapprochant d'un mortier.

Une étude globale de comparaison de plan de feu obtenu avec le 75/05 "R" ou le mortier de 75 est réalisée début 1931 par l'ensemble des chefferies du Nord-Est concernées à la demande de la CORF. Elle aboutit au fait que la perte de couverture en zone vallonnée est minime - sauf dans les zones plus accidentées comme les Vosges - mais qu'en contrepartie le gain de portée d'environ 50% doit être considéré. Les artilleurs font par ailleurs remarquer que les zones mal couvertes par le 75/05 R sont par contre en général couvertes par des autres armes à tir courbe (135mm en particulier), ce qui minimise le problème, voir qu'une utilisation de munitions à charges divisibles pourrait être envisagée.

En Juin 1931, la décision est prise par l'Etat-Major. Le 75/05 raccourci (futur 75R32) sera mis en œuvre dans le Nord-Est en tourelles et coffres de fossé alors que le nouveau mortier de 75 Mle 1931 développé par Puteaux sera réservé exclusivement au Sud-Est.



Déploiement

Ce matériel ne se retrouve que dans les ouvrages CORF des Alpes, cette restriction s'expliquant du fait de la configuration du relief à couvrir en montagne.

Il a été deployé en 30 exemplaires, 8 pièces agissant en action frontale et 22 pièces en flanquement.
Il convient de rajouter à ce nombre celle destinée au bloc 5 du petit ouvrage de Restefond et les deux pièces du bloc 2 de l'ouvrage de Monte-Grosso qui n'ont pas été installées.





Rédaction

Initiale: Pascal LAMBERT



Sources:

wikipedia,
maginot.org
La muraille de France - Truttmann Philippe
SHD - carton 7N3788





Page n° 1000081 mise à jour le 04/05/2020 - © wikimaginot.eu 2015 / 2021



Fils de discussion



MORTIER 75 MOD. 31
4 messages, le dernier est de jolasjm le 01/11/2019






Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu