Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Centre d'Instruction de Secteur Fortifié

(CISF)






Rédaction en cours - Pascal

Les Centres d'Instruction de Secteur Fortifié CISF sont des centres chargés d'assurer d'une part d'assurer la formation du personnel spécifiquement affecté à la fortification au fonctionnement des armes spéciales et aux équipements spécifiques aux ouvrages ou casemates ou ils sont affectés et, d'autre part, de constituer un volant de personnel permettant la relève des hommes en poste.

Ces centres opèrent au profit des unités organiques d'un secteur fortifié et regroupent les personnels de toutes les armes concernées (infanterie, artillerie, génie) amis ils n'ont été mis en place que dans les secteurs fortifiés dotés de constructions CORF, à l'exception du SF Mulhouse dont le personnel affecté à la forteresse a été formé par le CISF de Colmar.

Initialement dénommés CISF, on retrouve ensuite ces unités renommées en Centre d'Instruction de Secteur, Centre d'Instruction de Forteresse (CIF) ou en Centre d'Instruction Divisionnaires de Forteresse (CIDF) après la réorganisation du front en janvier - mars 1940.


Mise sur pied - Composition

L'instruction étant prodiguée par les Régiment d'Infanterie de Forteresse en temps de paix, les CSIF ne sont actifs qu'en temps de guerre et sont mis sur pied à la mobilisation.

Un CISF se compose d'un effectif permanent formant l’état major et l'encadrement des services et des compagnies d'instruction auquel se rajoute le personnel à former.

Le personnel à former provient des unités organiques du secteur fortifié, et son volume est directement fonction du nombre de personnes affectées à la fortification dans le secteur fortifié concerné. Il est observé que pour l'infanterie dans le SF Colmar, les effectifs affectés au CISF sont de 1/3 de ceux des Compagnies d'Equipage d'Ouvrage, le personnel administratif (état major et services) étant déduit afin de ne prendre en compte que. le personnel effectivement en poste dans les ouvrages fortifiés.

Le personnel en formation est regroupé dans des compagnies d'instruction (CI), elles-même divisées en sections correspondant soit à un ouvrage important dont elles portent alors le nom, soit à plusieurs petits ouvrages ou casemates qui donnent alors leurs noms aux différents groupes composant la section.

Ce regroupement du personnel permet de dispenser des formations dédiées spécifiques à leurs ouvrages et casemates mais aussi grâce au cloisonnement d'éviter de donner trop d'informations d'ensemble à la troupe.


L'exemple ci-dessous reprend la composition à la date du 21 mai 1940 du CISF de Colmar alors devenu 104° CIDF.
Le CIDF de Colmar assure la formation des équipages de casemates des SF Colmar et Mulhouse (CEO 1 à CEO 5).
Ces deux secteurs n'étant pourvus que de casemates d'infanterie, les effectifs des compagnies bien plus faible que dans un secteur fortifié doté de gros ouvrages d'artillerie ne justifiait pas


  • Etat Major - CHR
    Cdt Brun Antoine Jean
    Adj : Cne Denhaut Emile Eugène
    CHR : Cne Bigot Marcel Auguste
    7 officiers, 13 sous -officiers, 8 caporaux et 56 hommes


  • 1° CI
    Lt Kircher Joseph
    1 officier , 3 sous-officiers , 3 caporaux et 16 hommes (Commandement)
    2 officiers , 7 sous-officiers , 11 caporaux et 57 hommes de la 1° CEO
    2 officiers , 13 sous-officiers , 20 caporaux et 98 hommes de la 2° CEO


  • 2° CI
    Lt Pfimlin Charles
    1 officier , 3 sous-officiers , 3 caporaux et 16 hommes (Commandement)
    2 officiers , 11 sous-officiers , 16 caporaux et 79 hommes de la 3° CEO
    1 officiers , 11 sous-officiers , 15 caporaux et 76 hommes de la 4° CEO


  • 3° CI
    Lt puis Cne Freyburger André(?) Joseph
    1 officier , 3 sous-officiers , 3 caporaux et 16 hommes (Commandement)
    3 officiers , 13 sous-officiers , 20 caporaux et 98 hommes de la 5° CEO (SF Mulhouse - 105° DIF)



Fonctionnement

Les ouvrages détachent par roulement dans le CISF dont il dépendent une fraction de leur effectif afin qu'elle puisse être formée ainsi que les éléments d'active (officiers et sous-officiers) nécessaires pour assurer l'encadrement et la formation.
La formation est assurée sur place par le CISF utilisant ses équipements ou ceux du secteur fortifié comme les stands de tir, ainsi que dans les ouvrages lorsque cela est nécessaire.

Un autre rôle primordial des CISF est de permettre aux hommes de la fortification de se "mettre au vert" en quittant l'univers clos du béton pour retrouver un semblant de vie normale, les CISF étant installés dans les bâtiments éloignés des ouvrages et les formations couplées avec des permissions.
En temps de veille lors des périodes calmes permettant de ne maintenir dans les ouvrages que les deux tiers de l’effectif théorique de guerre, l'octroi de permissions au personnel ayant terminé sa formation en CISF ou au personnel qu'il remplaçe à son retour à l'ouvrage permet à l'équipage de bénéficier de 12 jours de repos pour 18 jours passés à son poste dans l'ouvrage.
Dans le cas le plus défavorable (période active et personnel en centre d’instruction pas formé), la donne change et seuls 8 jours de repos peuvent être octroyés pour 80 jours passés dans l'ouvrage.



Répartition

Chaque secteur fortifié comptant plus d'un régiment d'infanterie de forteresse (ou attaché à la forteresse) comportait en principe un CISF unique assurant la formation pour tous les régiments d'infanterie de forteresse du secteur. Toute règle. souffrant ses exceptions, le secteur fortifié des Alpes-Maritimes comptait deux centres de formation du fait de son étendue géographique.

Les dénominations varient selon les secteurs, certains centres sont numérotés, d'autres affublés du nom du secteur fortifié.


  • CISFE - 212° CIF - Secteur fortifié de L'Escaut
    Un CISF sans numéro est cité par le GUF, rattaché au III/54° RIF, seul régiment de ce SF.
    il est initialement sans numéro puis renommé en Centre d'Instruction de Forteresse n°212 CIF n°212.


  • CISFM - 101° CIF - Secteur fortifié de Maubeuge
    Un Centre d'Instruction du Secteur Fortifié de Maubeuge (CISFM) est cité par le GUF à la mobilisation. Il est renommé avec la création de la 101° DIF en mars 1940, les appellations Centre d'Instruction Divisionnaire 101 et Centre d'Instruction de Forteresse n°101 sont alors employées.


  • 211° CIF - Secteur fortifié de Montmédy
    Le 211° Centre d'Instruction de Forteresse fait partie des unités organiques du SF Montmédy à sa création.


  • CISF Crusnes - 142° CIF Secteur fortifié de Crusnes
    Un centre d'instruction de secteur fortifié est cité par le GUF, sans numéro d'ordre.
    Il prend l'appellation Centre d'Instruction de Forteresse n°142 CIF 142 à la création du 42° CAF


  • 203° CIF - Secteur fortifié de Thionville
    - PC et infanterie :Richemont
    - Génie : Beuvange
    - Artillerie : Boussange
    Le 28 octobre 19 39, le CISF Thionville est commandé par le Chef de Btn Ferrie puis fin novembre 39, le LtCol Chaubard du 167° RIF en prend provisoirement le commandement.
    Il fera partie de la DM Poisot lors du repli des troupes d'intervalle en juin 40


  • 202° CISF - Secteur fortifié de Boulay
    Le centre est installé à Vrémy près de Metz


  • 201° CISF - Secteur fortifié de Faulquemont


  • 208° CIF - Secteur fortifié de la Sarre
    Le Centre d'Instruction de Forteresse n°208 est mis sur pied lors de la création du SF Sarre.
    Il est composé par le prélèvement d'éléments du Sous-secteur de Kalhausen jusqu'alors rattachés au CISF de Rohrbach


  • 207° CISF - Secteur fortifié de Rohrbach


  • CIF puis 143° CIF - Secteur fortifié des Vosges
    Selon le GUF, le Centre d'Instruction du secteur de Bitche (CIF) est mis sur pied le 27 aout 1939. Il n'est pas cité dans les unités organiques du SFR.
    Il sera renommé CIF 143 à la création du 43° CAF


  • CISFH - 206° CIF - Secteur fortifié de Haguenau
    Le Centre d'Instruction de Secteur Fortifié de Haguenau fait partie des unités organiques du SFH.
    Il est renommé Centre d'Instruction de Forteresse n°206


  • CISF du Bas Rhin - 103° CIF - Secteur fortifié du Bas-Rhin
    A la mobilisation, le SFBR est doté d'un CISF sans numéro d'ordre. Celui-ci prend le nom de 103° Compagnie d'Instruction de Forteresse lors de la création de la 103° DIF le 5 mars 1940. On le retrouve aussi selon certaines sources sous la dénomination 103° Centre d'Instruction d'Equipages de Casemates.


  • CISF de Colmar - 104° CIF - Secteur fortifié de Colmar
    Cdt Brun
    Il est composé de trois compagnies d'instruction (CI) et établi à Walbach (Sulzbach).
    Il sera renommé CIDF 104 (Centre d'Instruction de Division de Forteresse) ou CIF 104 (Centre d'Instruction de Forteresse) après janvier 1940.
    Il sera cité au titre de la campagne 1939 - 1940


  • 101° CISF -Secteur fortifié de Mulhouse
    La formation du personnel de la 5° CEO du SF Mulhouse (puis 105° DIF) est assurée par la 3° Compagnie d'Instruction du CISF de Colmar.


  • CISFS - Secteur fortifié de Savoie
    Un CISF sans numéro est cité par le GUF.



  • SFAM
    Le SFAM dispose de deux CIF du fait de son étendue territoriale.


  • CIF 1 - Secteur sud
    - Cdt le CIF : Lt Col Bastianelli
    - Cdt le Bon d'Instruction : Cdt Foucaud

    Le 1° CIF couvrait la partie sud du SFAM (Corniches - Sospel - Brouis), il a été créé à Fréjus lors de la mobilisation le 27/8/1939 et assurait la formation du personnel des 40° et 58° DBAF.

    Pour l'infanterie, les recrues étaient réparties dans les forts Séré de Rivières des corniches (La Drette et La Revère) ou ils y effectuèrent leur instruction militaire avant d’être envoyés en unités.
    Pour l'artillerie, la formation du personnel des CI 1 et 2 (Compagnies d'Instruction ??) était assurée au Quartier Auvare à Nice. Ces deux compagnies étaient peut-être rattachées au CIF 1 (1).

    En juin 40 deux sections du CIF 1 seront envoyées à Menton au Point Fort de La Colle, où elles furent au contact des Italiens.

    Centre dInstruction de Forteresse n°1

    Insigne du CIF - CISF 1


  • CIF 2 - Secteur nord
    - Cdt le CIF : Lt Col Guérin
    - Cdt le Bon d'Instruction : Cdt Lagier

    Le 2° CIF couvrait la partie Nord (Tinée-Vésubie-Authion, il était installé au Mont Chauve
    Pour le Génie, la formation du personnel des CI 1 et 2 était assurée au Mont-Chauve, avant sa répartition dans les ouvrages.

    Centre dInstruction de Forteresse n°2

    Insigne du CIF - CISF 2





1 - Dans Montagne, il est fait état dans une première partie de centres d'Instruction de Forteresse (CIF 1 et 2) , de Centres d'Instruction du Génie (CIG 1 et CIG 2) et de Centres d'Instruction de l'Artillerie (CIA 1 et CIA 2).
Dans les annexes, les CIG et CIA deviennent des CI (Compagnies d'Instruction ??). Les CI 1 et 2 du Génie sont rattachées au CIF 2 (Mont Chauve), les CI de l'artillerie sont données comme stationnées Quartier Auvare. Il est possible que ces deux CI aient été rattachées au CIF 1.








Rédaction :

Pascal Lambert




Sources :

Fils de discussion (JM Jolas, M Teiten, M Endinger, A Hohnadel...)
L'iconographie du silence - Michaël Séramour
Hommes et ouvrages de la Ligne Maginot - Tomme 1 - Jean-Yves Mary, Alain Hohnadel , Jacques Sicard
La bataille pour Nice et la Provence, Gal Montagne
GUF
SHD - Carton 33N 364
Note 0858 3/F.T du 27 novembre 39





Page n° 1000891 mise à jour le 23/04/2021 - © wikimaginot.eu 2021



Fils de discussion



CIF (s) du SFAM
2 messages, le dernier est de Pascal le 23/04/2021

Nice - CISF n°1
3 messages, le dernier est de serederivieres06 le 16/04/2021

Centres d'instruction
6 messages, le dernier est de alainH le 07/01/2021






Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu