Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




VELOSNES

( Ouvrage d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFMO - SF Montmedy

Sous Secteur
Montmedy (tete de pont)

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
VELOSNES (55600)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
49.499665 - 5.447736

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Cout


La construction de l'ouvrage de Velosnes a couté 35,3 mio Frs


CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage de Vélosnes est un ouvrage d'artillerie de la ligne Maginot du type nouveau front, ce qui explique qu'il soit, à l'instar des ouvrages de ce secteur, doté d'une entrée mixte unique au lieu des entrées hommes et munitions des ouvrages de première génération, dits anciens fronts.
Il possède un blocs d'artillerie doté d'une tourelle de 75 modèle 1933 et 3 blocs d'infanterie dont un doté d'une tourelle pour arme mixte en sus de ses entrées.

Les plans initiaux prévoyaient un bloc d'artillerie supplémentaire équipé d'une tourelle de 75 modèle 1905 qui n'a jamais été réalisé.


Bloc 1:
- 1 tourelle pour 2 armes mixtes (jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 et canon AC de 25mm) numéro 570
- 2 cloches GFM B
- 1 cloche pour arme mixte en flanquement droit

Bloc 2:
- 1 cloche GFM type B utilisée comme observatoire (périscope J2)
- 1 cloche GFM type B
- 1 cloche pour arme mixte
- 1 cloche lance-grenades (non équipée)

Bloc 3:
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm sur birail
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 cloche GFM type B
- 2 cloches pour arme mixte


Bloc 5:
- 1 tourelle 75 mm (Mod.33) numéro 221
- 1 cloche GFM type B

Bloc 6:
Entrée mixte en plein-pied (hommes et munitions)
- 2 créneaux pour jumelages de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeables avec un canon antichar de 47 mm sur birail
- un créneau prévu pour une arme mixte (JM + canon AC 25), non installée en 1940 et remplacée par un jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 cloches GFM type B

A noter, l'existence d'un bloc cheminée situé au dessus de l'entre mixte.

La construction du bloc 4, bloc pour tourelle de 75 mle 1905 R destiné au flanquement Ouest était projeté en deuxième cycle
Ce bloc n'a jamais été construit.


DENOMINATION, Dénomination officielle


La dénomination allemande de l'ouvrage était Panzerwerk 305.
L'ouvrage serait parfois appelé localement "Fort de la Ramonette"


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Les numéros d'abonnés au réseau téléphonique de la fortification Maginot de l'ouvrage de Vélosnes étaient :
- Central principal : E 275
- Central Artillerie : A 277


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage de l'ouvrage d'artillerie de Vélosnes est composé de 252 hommes dont 6 officiers principalement issus de la 2°CEO du 155° RIF, du I-169°RAP et du 211°Bon Génie.

Cdt l'ouvrage : Cne Olivié puis Cne de SACHY à partir de février 1940
Cdt l'artillerie : Lt WEISS puis Lt ANGELI à partir de janvier 1940
Cdt l'infanterie : Lt HENNEQUIN
Cdt le Génie : Lt RAYNAL

Bloc 1 : Lt MAYEUX
Bloc 2 :
Bloc 3 : Lt HIEGEL
Bloc 5 : Lt TESTU
Entrée :


EQUIPEMENT, Electrique


L'ouvrage de Velosnes est alimenté par le réseau electrique civil.
En cas de disparition du réseau civil, la production électrique était assurée par une usine équipée de 4 groupes électrogènes à moteurs SMIM type 6SR14 de 90CV (info à vérifier)


EQUIPEMENT, Transmissions


L'ouvrage est raccordé au réseau téléphonique de la fortification Maginot par deux liaisons souterraines distinctes provenant de la rocade avant et prises au niveau des chambres de coupure 20 et 22.
Ces deux antennes constituées chacune d'un câble à 38 paires se terminent à proximité de l'ouvrage par les chambres de coupure 21 et 23 d'ou les cables pénetrent dans l'ouvrage par des forages débouchant au niveau des galeries


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


L'ouvrage a été saboté par son équipage en 1940, puis complètement ferraillé par les Allemands sous l'occupation. Les intérieurs sont vides de tout équipement mais les cuirassements dont le démontage avait été entrepris ont été laissés sur place du fait des difficultés que leur transport engendrait.

L'ouvrage sert de refuge pour chauve souris sous l'égide du Conservatoire des sites lorrains (2010)


HISTORIQUE, Chronologie


Tout comme son voisin l'ouvrage du Chesnois, l'ouvrage de Velosnes a été saboté par son équipage dans la nuit du 11 au 12 juin 1940 sur ordre du haut-commandement, puis évacué. Ces ouvrages seront les deux seuls sabordés ainsi.

Il sera ensuite ferraillé par l'occupant (organisation TODT) à l'exception des cuirassements et des cloches.
Les cuirassements restés en place intéresseront toutefois peu après l'organisation Todt qui procédera à un essai d'extraction des cloches sur le bloc d'entrée pour une réutilisation en l'état. La complexité de l'entreprise et la logistique requise pour le transport conduisent à l'abandon de cette solution.

L'ouvrage est resté dans cet état et ne fut pas remis en état après guerre.

Dans le milieu des années 1990, l'ouvrage, alors réputé à l'abandon, fut le théâtre d'un fait divers : un petit stock de munitions de 75 mm, resté sur place dans les magasins du bloc 5, a été découvert. L'armée francaise procédera à sa destruction sur place et à la démolition de la galerie d'accès.

Source : wikipedia et lignemaginot.com


HISTORIQUE, Construction


L'ouvrage de VELOSNES a fait l'objet d'un premier plan masse (1818 S du 6 juin 1934), suivi d'un plan d'implantation n° 2868 S du 18 septembre 1934.



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 15/05/2018



Fils de discussion



Velosnes Photos de 1987
7 messages, le dernier est de jolasjm le 13/05/2018

Entrée de Velosnes
6 messages, le dernier est de Frédéric Lisch le 17/04/2018