Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




MOLVANGE - A9

( Ouvrage d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFT - SF Thionville

Sous Secteur
Oeutrange

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
ESCHERANGE (57330)

Lieu-dit / Parcelle
Schlapperberg

Coordonnées
49.408759 - 6.085306

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Plan sommaire








Notes et informations



CONSTRUCTION, Cartouche ou information constructeur


Le marché de construction de l'ouvrage (Gros Oeuvre) a été passé avec Quintin & Lesprit le 06 octobre 1930 pour un montant de 106 Mio fr (valeur 1936)


CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage d'artillerie de Molvange est un gros ouvrage CORF première génération qui s'étend sur une crête géographique. Il présente la particularité de ne comporter, à l'exception de ses deux entrées, que des blocs cuirassés d'infanterie et d'artillerie.


Bloc 1 : observatoire
- une cloche VDP (vue directe et périscopique, indicatif O 6 rattachée à Rochonvillers),
- une cloche GFM
- une cloche pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31

Bloc 2 : bloc d'infanterie
- une tourelle de mitrailleuses numéro 16
- deux cloches GFM (dont une qui sert d'observatoire O7 rattachée à Molvange)

Bloc 3 : bloc d'artillerie
- une tourelle de 81 mm numéro 310
- une cloche GFM.

Bloc 4 : bloc d'artillerie
- une tourelle de 135 mm numéro 102
- une cloche GFM.

Bloc 5 : bloc d'artillerie
- une tourelle de 75 mle 32R

Bloc 6 : bloc d'infanterie
- une tourelle de mitrailleuses numéro 13
- une cloche GFM
- une cloche JM

Bloc 7 : observatoire d'artillerie
- une cloche VDP (Observatoire O5 rattaché à l'ouvrage de Soetrich)
- une cloche GFM

Bloc 8 : bloc d'artillerie
- une tourelle 75 mle 33 numéro 205
- deux cloches GFM

Bloc 10 : bloc d'artillerie
- une tourelle 75 mle 33 numéro 207
- une cloche GFM
- une cloche LG

Entrée des munitions : Entrée de type A en plan incliné descendant,
- Un créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- deux cloches GFM type A

Entrée des hommes : Entrée en puits,
Un créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- une cloche GFM type A

Noter l'absence de bloc 9


DENOMINATION, Dénomination officielle


Ouvrage A9

Observatoires d'artillerie :

Bloc 1 : O6 (rattaché à Rochonvillers)
Bloc 2 : O7 (rattaché a Molvange)
Bloc 7 : O5 (rattaché a Soetrich)
Bloc 8 : O3 (rattaché à Rochonvillers)


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Le numéro d'abonné du central principal de l'ouvrage de Molvange au réseau téléphonique de la fortification Maginot était 440


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


Ordre des chiffres donnés :
Officiers - SousOfficiers - Caporaux - Hommes du rang

Infanterie : 6 12 10 46
Artillerie : 4 10 9 28
Génie : 1 0 0 0
Electro-mécaniciens : 3 15 0 76
Radio télégraphistes : 0 1 0 18
Télégraphistes : 1 2 0 14
Chemin de Fer : 1 4 0 30
Sapeurs Mineurs : 1 3 0 29
Service de Santé : 1 2 0 0

Effectif total : 28 87 77 505 = 697
Nombre de places couchées : 314


L'effectif réel de l'ouvrage est de 725 hommes dont 24 officiers principalement issus des 169° RIF, 151° RAP et du 2° Génie.

Cdt l'ouvrage : Cdt Justamon
Cdt l'artillerie : Cne Martin (26° Bie)
Cdt l'infanterie : Cne Paqueron
Cdt le Génie : Cne Roy
Major d'ouvrage : Mt Mathieu

Bloc 1 : Lt Grand
Bloc 2 : AC Hiolle
Bloc 3 :
Bloc 4 : Lt Cahen
Bloc 5 : Lt Petit
Bloc 6 : Lt Cheval
Bloc 7 : Lt Piroux
Bloc 8 :
Bloc 10 :
EH : Sgt Wilmar
EM : Lt Boudet puis Ad Morin


EQUIPEMENT, Electrique


La production électrique est assurée par quatre groupes électrogènes SGCM de 225 chevaux

Ces groupes ne sont pas ceux installés à l'origine : Des groupes diesel 2 temps de marque ALSTHOM avaient été mis en place, mais ils ont été remplacés parce que trop gourmands en air.

Ce remplacement explique d'une part la présence d'un aéro-refroidisseur non raccordé à l'entrée hommes, celui ci était nécessaire pour assurer le refroidissement des moteurs initiaux mais n'est d'aucune utilité avec les groupes SGCM et d'autre part l'exiguïté de l'usine, les moteurs initiaux étant nettement moins encombrants avec une partie de leur bati en dessous du niveau du radier.
Les groupes actuels sont de marque identique à ceux de Soetrich, Galgenberg et Kobenbusch, ouvrages qui ont connus les memes soucis avec les groupes installés à l'origine.


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


2006 - l'Armée a procédé au démontage de la tourelle de 75 du bloc 5 dorénavant exposée par le musée du gros ouvrage de Fermont.
2014 - L'ouvrage d'artillerie de Molvange bien qu'inoccupé depuis la fermeture du PC guerre de Rochonvillers est toujours terrain militaire.
2015 - L'ouvrage a fait l'objet de pillages en règle par des récupérateurs de métaux.


HISTORIQUE, Chronologie


L'ouvrage de Molvange n'a pas fait l'objet d'attaque de l'armée allemande en 1940.
Il a été utilisé par l'occupant qui a modifié quelques unes des installations
Dans les années 1950, il fut intégré dans le PC Guerre de l'Otan devenu dans les années 70 le PC de la 1ére armée et sera occupé jusqu'en 2000, son rôle étant alors de permettre le déploiement d'antennes et le stockage de matériels divers.


- le 12 mai 1940, au nord de l'ouvrage, les hauteurs de Hetschenberg (qui servait d'observatoire) sont abandonnées par le III/294° RI

- le 23 juin 1940, une équipe de volontaires sort de l'entrée H avec des caisses d'ordures et les jette dans les Broussailles.

" Faites sauter la Ligne Maginot" Page 190 (bas) et 27


HISTORIQUE, Construction


Le principe d'un ouvrage sur l'arête de MOLVANGE est validé par la CORF lors de sa première réunion, le 29 Novembre 1927. Il est prévu d'y construire un fort type 1 du catalogue de plans-types de la CDF.
Un mois plus tard est actée la décision de rajouter en arrière de ce fort de MOLVANGE une casemate de flanquement vers l'Est armée d'un canon de 145mm longue portée. Cette casemate est ultérieurement remplacée par un ouvrage à tourelles de même armement. Cet ouvrage à tourelles est ensuite reculé de 1000 mètres vers le Sud-Ouest pour lui permettre en outre une meilleure couverture de la grande bretelle ROCHONVILLERS-METRICH par le bois de la Grange.

- Mars 1929 : l'ouvrage à tourelles de MOLVANGE est déplacé à ROCHONVILLERS (19° Réunion CORF).

- Juin 1930 : Le projet de plan de masse de l'ouvrage (dossier 179/S du 28 Mai 1930) est examiné lors de la 38° réunion de la CORF en Juin 1930. L'ensemble assure le flanquement de la position de ROCHONVILLERS jusqu'au saillant de Cattenom. Du fait du déplacement de l'ouvrage de ROCHONVILLERS vers le sud, la position fait un angle au niveau de l'ouvrage - rendant le défilement compliqué - qui du coup en détermine la configuration particulière, influencée aussi par le terrain (la falaise de Moselle à droite, et des vallons profonds à gauche). L'ouvrage est constitué de trois groupes de blocs :
- groupe "Schlapperberg" ou central : action frontale et flanquement droit, fait de 2 CO de 75mm sous casemate et une tourelle de mortiers de 75mm, avec une mitrailleuse sous cloche. Le tout est complété d'une tourelle de mortiers de 81mm, d'une de LB 135mm et d'un fossé flanqué avec deux coffres.
- groupe "Nord-Est" : flanquement gauche avec casemate pour deux CO de 75mm en contrebas du plateau.
- groupe avancé: deux cloches mitrailleuses et un observatoire
L'ensemble est couvert par l'arrière (cote 413) par une tourelle mitrailleuses de couverture du versant Nord-Ouest et Ouest du Schlapperberg, accompagnée d'un 2eme observatoire.

Une entrée alimentée par funiculaire côté Est de la falaise était considérée mais impossible à masquer. L'entrée proposée est donc en arrière côté Ouest.

L'abri pour deux sections et PC envisagé à la cote 413 a été supprimé et ses locaux inclus dans ceux de l'ensemble. Ceci justifie une entrée spéciale pour les hommes, non prévue initialement.

Le Gal BELHAGUE, regrettant la faiblesse du flanquement droit qui doit en outre couvrir la bretelle Falaise-Bois Lagrange-Metrich, il suggère de remplacer le CO de 75mm sous casemate manquant par une tourelle de CO de 75mm en arrière de l'ouvrage vers le collet pour la rapprocher de cette future bretelle. Cette tourelle prend la place où aurait dû se trouver l'ouvrage à tourelles reporté à ROCHONVILLERS. La tourelle de mortiers de 75mm est aussi remise en cause car jugée redondante avec la casemate d'artillerie et à remplacer par une autre tourelle de CO de 75mm sur le sommet 413 en arrière du Schlapperberg, pouvant renforcer les feux frontaux. En 2° urgence, une issue de secours doit être prévue côté Est de la falaise, accessible par funiculaire. Enfin la tourelle de mitrailleuse arrière soulève aussi objection compte tenu du rôle de flanquement qui lui est donné.

L'état-major approuve cependant le plan de masse proposé moyennant ses propres commentaires additionnels, demandant en particulier que les organes avants et bas-Est soient englobés dans un même réseau de protection, que l'observatoire Ouest soit relié aux communications de l'ouvrage et que le PC de quartier prévu dans l'ouvrage soit déplacé dans l'abri du BOIS d'ESCHERANGE.

- 19 Septembre 1930 : Le plan d'implantation général de l'ouvrage est examiné à son tour lors de la 42° réunion CORF.

L'ensemble de MOLVANGE a été modifié conformément aux indications données lors de la 38° réunion. Il comprend toujours un ouvrage central (Schlapperberg) - entouré d'un fossé qui est d'emblée reporté en 2° cycle - comportant quatre tourelles (Mortiers 75mm de flanquement gauche, et LB 135mm, 81mm et mitrailleuses - T1 - frontales) et un observatoire Ouest, un ouvrage bas Nord-Est avec organes de flanquement vers l'Est (Casemate de deux CO de 75mm et cloche mitrailleuse), un ouvrage avancé sur le Hutberg avec le bloc de défense rapprochée (deux cloches mitrailleuses - M2) et un 2e observatoire et enfin deux tourelles placées en arrière (CO de 75mm de flanquement droit et mitrailleuses) avec un 3e observatoire. Le mode de liaison avec l'ouvrage bas Nord-Est est longuement discuté pour permettre un approvisionnement efficace en munitions malgré un monte-charge (descend-charge plutôt, d'ailleurs) de 78 mètres. La commission demande à ce qu'une casemate cuirassée soit ajoutée entre M2 et l'ouvrage bas Nord-Est pour compléter la défense de l'avant et de la pente vers l'ouvrage bas. L'implantation de l'observatoire O3 en bord de falaise doit être conçu pour éviter le risque de basculement vers le bas en cas de bombardement. Même chose pour T1 (75mm arrière) et T3 (mortiers de 75m). T1 pourrait être décalée vers l'Ouest. Le monte-charge de l'ouvrage bas est allongé de 78m à 86m pour permettre la poursuite de manutention des casiers d'obus par monorail aérien avec moins de pente.

Ce plan d'implantation est soumis à approbation et approuvé le 6 Octobre 1930 (DM 2324 2/4-S).

En Mars 1931, suite à une note de la CORF aux DTF demandant d'éviter d'utiliser les tourelles mitrailleuses en mission de flanquement, la tourelle mitrailleuses arrière (T5 - projet d'implantation particulier 66/S du 22 Janvier 1931) est équipée d'une cloche jumelage de mitrailleuse pour assurer ce flanquement ouest et laisser à la tourelle son rôle de couverture des dessus.

- Février 1933 : le Génie demande à la DTF de Metz-Ouest de surseoir temporairement à la constructions des blocs avancés M2 et M4 de l'ouvrage. Compte tenu des dépassements budgétaires par rapport au programme de janvier 1933, cet arrêt temporaire de construction est transformé en report pur et simple en 2e cycle (DM 2639 2/4-S) le 2 Juin 1933.
Source : SHD 7N3762, 7N3810, 2V244


DIVERS (Sans critère)


Tonnage de ravitaillement journalier prévu en période de crise : 180 tonnes



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 14/07/2018



Fils de discussion



_Molvange' > Plan de cage d'escalier indéterminée -- > Molvange
6 messages, le dernier est de mathieju le 29/08/2016

Plans indéterminés
9 messages, le dernier est de mathieju le 18/08/2016