Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




BILLIG - A18

( Ouvrage d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFT - SF Thionville

Sous Secteur
Elzange

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
OUDRENNE (57110)

Lieu-dit / Parcelle
Billig

Coordonnées
49.363260 - 6.323642

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Bloc 1 : casemate d'infanterie - observatoire O 25
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 34)
- 1 créneau FM

Bloc 2 : bloc d'infanterie
- 1 tourelle de mitrailleuses numéro 03
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 34)

Bloc 3 : casemate d'infanterie
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm monté sur bi-rail
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 cloches G.F.M. type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 34)
- 1 créneau FM

Bloc 4 : bloc d'artillerie
- 1 tourelle de 75 R 32 numéro 403
- 2 créneaux 75 Mle 32,
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 34)
- 1 cloche LG (Lance-grenades), non équipée
- 2 créneaux FM

Bloc 5 : casemate d'artillerie
- 2 créneaux de 75 Mle 32,
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 34)
- 1 créneau FM

Bloc 6 : bloc d'artillerie
- 1 Tourelle de mortier de 81 numéro 313
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 34)

Bloc 7 : observatoire d'artillerie O1
- 1 cloche observatoire à vision périscopique (VP)
- 1 cloche GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 34)
- 1 cloche LG (Lance-grenades), non équipée

Entrée mixte type "B" ravitaillement par camions en plan incliné descendant
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 37 mm monté sur bi-rail
- 2 cloches GFM type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 34)
- 2 créneaux FM
- 2 créneaux FM de défense intérieure

L'ouvrage na pas été doté de magasin M1 ni d'entrée des hommes


DENOMINATION, Dénomination officielle


L'ouvrage porte le code A 18
Le bloc 1 est repéré 025 pour l'artillerie, il est rattaché à l'ouvrage de Métrich
L'observatoire (bloc 7) est repéré O1 pour l'artillerie, il est rattaché à l'ouvrage du Hackenberg


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Le numéro d'abonné du central principal de l'ouvrage d'artillerie du Billig au réseau téléphonique de la fortification Maginot était 594
Il utilisait les numéros d'abonnés allant de 594 à 598

Source(s) : Ordre pour les transmissions du 27 mai 1940


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage se composait théoriquementde 16 officiers et 521 hommes principalement issus des 167e Régiment d'Infanterie de Forteresse (167e RIF), 151e Régiment d'Artillerie de Position (151e RAP) et du 203° Bon du Génie (2° RG et 18° RG)

Cdt d'ouvrage : Cdt Marcq puis Cdt Roy.
Officier adjoint : SLt Raspiller
Major d'ouvrage : Lt Michel
Cdt artillerie : Cne Sillard puis du Caurroy (21° Bie)
Cdt l'infanterie : Lt Schmitt
Cdt le Génie : Lt Vuillaume

Bloc 1 :
Bloc 2 : Lt Bordereuil
Bloc 3 :
Bloc 4 : SLt Fleury
Bloc 5 : SLt Charpentier
Bloc 6 :
Bloc 7 : Lt Post
EM : SLt March


EQUIPEMENT, Electrique


L'ouvrage est alimenté en electricité par :
- Un poste de transformation alimenté par une arrivée moyenne tension souterraine.
- Une usine électrique comprenant quatre groupes électrogènes diesel trois cylindres de marque SGCM type 3GVU33 développant 125 CV
L'usine electrique est par ailleurs équipée d'un groupe électrogène auxilliaire à moteur CLM 1PJ65 de 8CV fournissant l'éclairage de secours de l'usine et entrainant le compresseur assurant le gonflage des bouteilles d'air necessaires au démarrage des moteurs SGCM


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


L'ouvrage a fait l'objet de campagnes de récupération de la part d'associations sauvegardant d'autres ouvrages dans les années 1980
Maintenu fermé jusque au début des années 1990, l'ouvrage a ensuite régulièrement été forcé et livré au pilleurs et autres vandales.
L'armée lassée de ces intrusions a procédé au merlonnage de l'entrée munitions au début des années 2000, avec toutes les limites que l'on connait au procédé.


HISTORIQUE, Chronologie


Lors de la drôle de guerre, l'ouvrage connu une affaire d'espionnage. Une serveuse nommée Lili travaillant dans une brasserie de Thionville a réussi à pénétrer dans l'ouvrage à plusieurs reprise accompagnée de deux officiers dont on imagine les desseins (sans jeu de mots). Cette serveuse travaillait en fait pour le compte de l'Allemagne et les deux officiers finirent aux arrêts de rigueur.


Le 15 juin 1940 au matin, un obus de 81 explose dans la tourelle du bloc 6 et fera deux blessés.

Source(s) : Roger BRUGE - On a livré la Ligne Maginot - Page 18


dans la nuit de 24 au 25 juin, l'ouvrage ouvre le feu et empêche l'ennemi d'atteindre les dessus du Hackenberg Ouest.

Source(s) : "La Ligne Maginot-Guide des Forts à visiter"
page 64



HISTORIQUE, Construction


Le petit ouvrage de BILLIG est considéré dés les avant-projets de tracé de la position Moselle-Nied pour faire le lien d'artillerie de flanquement entre les ensembles de METRICH et HACKENBERG.

Le projet de plan de masse du BILLIG (125/S) est présenté lors de la 32° réunion CORF (27 Février 1930) comme ouvrage composé de deux demi-petits ouvrages (N-O et S-E) non reliés entre eux. Le projet est approuvé le 5 Mars suivant sans presque de discussions hormis le fait de remonter les deux casemates de mortiers de 75mm (B4 et B5) et d'essayer de les associer aux blocs d'infanterie B1 et B3.

Une version du plan d'implantation de l'ouvrage et de plan de masse corrigé est produite par la DTF de Metz-Est (dossier 344/S) et présentée le 12 Juin 1930 à la CORF. Ce projet tient compte des commentaires précédents pour ce qui concerne la position des deux blocs d'artillerie de flanquement, mais l'idée de réunion des blocs d'artillerie et d'infanterie n'a finalement pas été retenue du fait de difficultés de défilement et de taille excessive de bloc. L'idée initiale de demi-ouvrages indépendants a aussi évolué dans l'intervalle, et le projet proposé contient maintenant une communication commune aux deux demi-ouvrages avec entrée arrière unique, option jugée plus rationnelle et moins couteuse au final.

Le devis estimatif est de 39,7 millions de F et l'effectif prévisionnel de 259 hommes dont une section de défense des intervalles.

La nouvelle disposition est approuvée par la CORF sous réserve que l'angle mort dû à la crête devant le B5 soit minimisé, soit par déplacement du B5 vers B3, soit par délardement de l'arête. Le casernement souterrain, trop loin de l'entrée, est à rapprocher du bloc observatoire de la cote 273,4. Moyennant cela, l'EMA appouve le plan de masse et d'implantation de l'ouvrage par DM 1330 3/11-1 du 26 Juin 1930.

Source(s) : SHD 7N3810



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 18/09/2018



Fils de discussion