Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




HOCHWALD

( Ouvrage d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFH - SF Haguenau

Sous Secteur
Pechelbronn

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BIRLENBACH (67160)

Lieu-dit / Parcelle
Hochwald

Coordonnées
48.995913 - 7.858979

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Notes et informations



ARMEMENT, Infanterie


L'examen de photographies d'époque permet de déterminer que le bloc 8 disposait de 2 jumelages de FM 24/29.


CONSTRUCTION, Cartouche ou information constructeur


L'ouvrage du Hochwald a été construit par une société montée à l'occasion des travaux de construction de la ligne Maginot, la SARL « Les Grands Travaux de l’Est et du Nord » appartenant à 98% à l'entrepreneur alsacien DIETSCH & Cie qui était dirigée par Alfred Dietsch.


CONSTRUCTION, Description


Véritable ensemble fortifié, le Hochwald partage avec son cousin le Hackenberg le titre de 'plus gros ouvrage de la ligne Maginot.

L'ouvrage en lui même comporte :

Bloc 1:
- 1 tourelle pour deux obusiers de 135mm
- 1 créneau pour obusier de 135mm
- 1 cloche observatoire d'artillerie V.D.P. (Vision Directe et Périscopique)
- 1 cloche G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)

Bloc 2:
- 1 tourelle de 2 mortiers de 81mm
- 1 cloche pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 cloche G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)

Bloc 3:
- 2 créneaux pour canons de 75mm R32
- 2 créneaux pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 créneaux de mortier de 50mm mle 35
- 2 cloches G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)

Bloc 5:
- 1 tourelle pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31

Bloc 6:
- 3 créneaux de 75mm modèle 29
- 1 une cloche pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 cloche G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)
- 1 cloche lance-grenades (non équipée)

Bloc 7 (entrée hommes Est):
- 2 créneaux pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm mle 34 monté sur bi-rail
- 2 cloches G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)

Bloc 7 Bis:
- 1 tourelle de 2 75mm 33
- 1 cloche G.F.M.

Bloc 8 (entrée munitions):
- 2 créneaux pour jumelage de FM 24/29 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm mle 34 monté sur bi-rail
- 2 cloches G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)
NB, les deux créneaux JM étaient dotés d'un jumelage de fusils-mitrailleurs 24/29 en remplacement du jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31

Bloc 9 (entrée hommes Ouest):
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm mle 34 monté sur bi-rail
- 1 cloche G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)
- 1 cloche lance-grenades (non équipée)

Bloc 12:
- 2 créneaux de 75mm modèle 29
- 1 cloche G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)
- 1 cloche observatoire d'artillerie V.D.P. (Vision Directe et Périscopique)

Bloc 13:
- 1 créneau de 135mm
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon antichar de 47 mm mle 34 monté sur bi-rail
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 cloches G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)
- 1 cloche lance-grenades (non équipée)

Bloc 14:
- 1 tourelle de 2x 135mm
- 1 cloche G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)
- 1 cloche observatoire d'artillerie V.D.P. (Vision Directe et Périscopique)

Bloc 15:
- 1 tourelle pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 cloche G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)

Bloc 16:
- 2 créneaux de 75mm R32
- 2 créneaux pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 2 créneaux pour mortiers de 50mm mle 35
- 2 cloches G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)

Bloc 20 (observatoire isolé et non relié par galeries)
- 1 cloche observatoire d'artillerie V.P (Vision Périscopique)
- 1 cloche G.F.M type A (FM 24/29 et mortier de 50 mle 35)

Ensemble complété par 9 casemates isolées mais à immédiate proximité, chargées de la défense d'un fossé anti-char anti-personnel.

On notera la présence d'un 'réduit' au centre, inachevé.


DENOMINATION, Dénomination officielle


Les numéros d'abonnés de l'ouvrage du Hochwald au réseau de la fortification Maginot étaient :
- E 700 - Central principal (E pour Ensemble)
- Ouvrage Est : 0 720
- Ouvrage Ouest : 0 703
- A 703 pour le Central artillerie de l'ouvrage Ouest
- A 720 pour le Central d'artillerie de l'ouvrage Est


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


Cdt de l'ouvrage : Lt Col MICONNET
Second : Cne WALTER
Officier Adjoint : Lt HAENSEL
Major d'Ouvrage : Cne ALAUX puis KAHN
Cdt Art : Cdt RODOLPHE
Cdt Art Ouest : Cne DUCOUT
Cdt Art Est : Cne BARRIER
Cdt Infanterie: Cne NUNINGER
Cdt Inf Ouest : Cne KAHN puis ROY
Cdt Inf Est :Cne BOUTRY
Cdt Génie : Cne FLEUR , puis Lt (Cne) BRICE
Service Z : S Lt ESKENAZI

Santé : Médecins-Lieutenants ADRIAN et ROTHENHOEFER

Bloc 1 : Slt COQUARD - Observateur d'artillerie : Lt Weisé
Bloc 2 : Slt Schoeser
Bloc 3 : SC Guegar puis SLt piet
Bloc 5 : SLt Ayral
Bloc 6 : SLt Faure
Bloc 7 : AC Bouleau
Bloc 7 bis : Lt Anglès
Bloc 8 : Lt Bartel
Bloc 9 : Sgt Foucher

Bloc 20 (Obs O7) : Lt Kabs
Lt SIMON, SLt HAAS


41 Officiers , 1030 Hommes
22 RIF -


1 section de chars FT17 de la 1ère compagnie du 31ème Bataillon de Chars de Combats sont détachés à l’ouvrage le 10 mai jusqu’au 13 juin. Les sections stationnées près des ouvrages sont chargées de la défense des dessus et des entrées contre les attaques par parachutistes.

Source : www.chars-franais.net


EQUIPEMENT, Electrique


L'usine électrique du demi ouvrage Est est dotée de quatre groupes électrogènes quatre cylindres à moteurs SULZER de type 4 KD 22
Leurs caractéristiques sont :
- Course : 320 mm
- Alésage : 220 mm
- Nombre de toursmn : 600
- Puissance normale : 165 cv
- Nombre de cylindres : 4

Les numéros de ces moteurs sont les suivants (numéros des cylindres les composant) :19817-19820, 19821-19824, 19825-19828, 19829-19832

L'usine électrique du demi ouvrage Ouest nécessitant plus de puissance est dotée de quatre groupes électrogènes 6 cylindres à moteurs SULZER de type 6 DD 22
Leurs caractéristiques sont :
- Course : 320 mm
- Alésage : 220 mm
- Nombre de toursmn : 500
- Puissance normale : 240 cv
- Nombre de cylindres : 6
- Puissance électrique : 215 KVA

Les numéros de ces moteurs sont les suivants (numéros des cylindres les composant) 19841-19846, 19847-19852, 19853-19858, 19859-19864

Source(s) : AALMA


EQUIPEMENT, Hydraulique


L'alimentation en eau est assurée par un forage de 80 m de profondeur réalisé dans la galerie d’accès d'un puits de service au niveau des arrières de l'’Ouvrage Ouest équipé d'’une pompe immergée SULZER, ainsi que par un captage réalisé lors de la construction dans l'ouvrage est.

La station de pompage comportait en surface une batterie de surpresseurs desservant un réseau de distribution alimentant les réservoirs principaux (arrières et entrée Est pour l'’eau potable et l'’eau de refroidissement des moteurs), ainsi que les réservoirs d'’incendie.

Ce réseau surpressé alimentait également les réservoirs des blocs


HISTORIQUE, Chronologie


L'ouvrage sera utilisé par l'occupant comme usine affectée à la construction de sous-ensembles pour l'aviation, dont le premier avion à réaction , le Messerchmittt ME262

l'ouvrage est concédé à l'armée de l'air en 1957.


L'Armée de l'air entreprend en 1946 des études pour la création d'une station radar sur les dessus de cet ancien ouvrage de la Ligne Maginot. La construction de la base aérienne démarre en 1952. En 1955, un grand chantier s'ouvre à nouveau dans l'ouvrage.
Dès son arrivée en 1957, l'Armée de l'Air a installé dans l'ouvrage du Hochwald un centre de détection et de contrôle. Les informations sont traitées à l'abri dans les installations souterraines de l'ouvrage.

En 1964, une nouvelle salle ultramoderne est inaugurée.
En 1972, création dans l'enceinte du complexe du musée Pierre-Jost, en hommage aux hommes qui ont construit l'ouvrage4.
En 2007, la salle d'opérations du centre de détection et de contrôle a été entièrement rénovée.

Source(s) : Wikipedia


- 9 septembre 1939 : la tourelle de 75 du bloc 7bis de l'ouvrage tire sur le village allemand de Schweigen. Elle appui la progression du 3° bataillon du 3° RTM.

Source(s) : La ligne Maginot, ce qu'elle était, ce qu'il en reste" - J-Y. Mary - (pages 179 et 180).
Faites sauter la Ligne Maginot" - R. Bruge (pages 67 et 68)



Le 1 juillet 1940, l'équipage du Hochwald quitte son ouvrage. La captivité attend les hommes.

Source(s) : Guide de la Ligne Maginot- des Ardennes au Rhin, dans les Alpes (page 21, voir photo du bas avec légende sur le coté)


Le 6 janvier 1940, Winston Churchill visite l'ouvrage.

Source(s) : Faites sauter la Ligne Maginot pages 90,91


La journaliste américaine Dorothy Thomson, visitant le Hochwald au début du mois de mai 1940, faillit se faire écharper par un tir d'artillerie allemand dirigé sur les dessus de l'ouvrage. Descendue à l'abri du bloc 6, Miss Thomson fut alors autorisée par le commandant Rodolphe à actionner la mise à feu d'une des pièces de la tourelle de 75 qui déclencha un tir de contre-batterie.

Source(s) : Histoire de la Ligne Maginot-Faites sauter la Ligne Maginot - Bruge Roger (page 98)


A partir du 12 mai 1940, l'ouvrage tire sur les Allemands qui attaquent les avant-postes.

Source(s) : Histoire de la Ligne Maginot - Halter Marc, B. Chin (page 34)


"le 1 septembre 1939, le colonel Robert Brice reçoit le commandement du Génie de l'ouvrage."

Source(s) : Hochwald-Une forteresse en Alsace - Wahl Jean-Bernard (page 21)


HISTORIQUE, Construction


Un document détaillé précise l'historique de conception et de construction de l'ouvrage. Voir dans l'onglet "Documents" de la page de l'ouvrage.

Le secteur du Hochwald est identifié comme étant important à fortifier dés les travaux de la CDF en 1926-27. Un ouvrage puissant est donc prévu là, initialement juste en arrière du col du Pigeonnier. Une reconnaissance effectuée par le maréchal Pétain à l'été 1927 amène à modifier le tracé de la position à cet endroit et à ramener la position de l'ouvrage en avant du col de Pfaffenschlick, trois kilomètres plus au sud-ouest.

L'avant-projet de tracé de la RF Lauter est examiné lors de la 2e réunion plénière de la CORF le 9 Décembre 1927. A cette occasion, la construction d'un ouvrage palmé sur le HOCHWALD, à deux demi-forts, est confirmée par la commission. Il est prévu en outre d'adjoindre à l'ouvrage principal un ouvrage à tourelles (une tourelle longue portée) en contrebas côté Est.

Le HOCHWALD fait partie des premiers ouvrages étudiés et construits dans le Nord-Est. Il fait partie des trois ouvrages "prototypes", avec ROCHONVILLERS et HACKENBERG, dont la construction est validée par décision ministérielle le 26 Octobre 1928. La construction de l'ouvrage est cependant contestée par le 3e Bureau de l'Etat-major de l'Armée, compte tenu du coût à en attendre.

Les projets successifs de plan de masse vont se succéder de Décembre 1928 à Janvier 1930, permettant de passer d'un ouvrage unique en sommet du Hochwald à deux demi-ouvrages bas, en pied de la montagne, surmontés d'un réduit sommital, rapidement ramené à sa plus simple expression, une entrée et une amorce de casernement. Les plans d'implantation généraux sont discutés courant 1930, suivis par les plans d'implantation des différents blocs.

Durant ce laps de temps, les travaux ont déjà débuté dés Juillet 1929, date de l'adjudication du chantier. Commençant par la construction des voies (routes et voie ferrée de 0,60m) d'accès et de desserte du chantier dans le deuxième semestre 1929, le gros oeuvre de la construction de l'ouvrage et des casemates du fossé de liaison va s'étaler de mi-1930 à fin 1933. L'équipement de l'ouvrage débute début 1934 pour s'achever fin 1935 pour l'essentiel. Les années 1936 et 1937 sont utilisées à corriger les défauts et améliorer l'habitabilité. Enfin, entre 1938 et 1939 une deuxième phase de travaux permet le raccordement de l'ouvrage au réseau électrique de forteresse.

Eté 1935 - Accidents du travail dans les ouvrages en constructions

La construction des gros ouvrages de l’Alsace du nord n’est pas totalement achevée. Le quotidien des DNA nous rapportent quelques accidents du travail. Le vendredi 5 juillet, à Drachenbronn, vers 9h, « l’ouvrier Dolt Alphonse, âgé de 23 ans, demeurant à Schirrhein, était en train de creuser dans une galerie avec un marteau-perceur, lorsque tout à coup un bloc de pierre se détacha et tomba sur lui. Le malheureux fut projeté contre un wagonnet et eut la tête fracassée. Le médecin militaire de Drachenbronn, arrivé aussitôt sur les lieux, relevait une fracture du crâne. La mort avait été instantanée ». Au début du mois d’août, un nouvel accident se produit à Drachenbronn où « M. Günter Gramsch, 26 ans, de Wissembourg, occupés aux chantiers des fortifications, fut blessé dans le dos par une brique tombant d’une certaine hauteur. Il fut transféré à l’hospice civil de Wissembourg, où son état s’est cependant amélioré » (DNA du 7 août).

Source(s) : Les Gardiens du Rhin, Strasbourg sur le pied de guerre, chronique d’une garnison 1935-1939.
SHD - carton 7N3797 (avancement des travaux 1929-1937), 7N3823 (décisions et conception), 7N3762 (CORF - compte rendus)



le 21 décembre 1928, la CORF examine un avant-projet.

Les 11 et 12 janvier 1929, la CORF effectue une reconnaissance sur le site du futur ouvrage du Hochwald.

15 novembre 1929 avant-projet de l'ensemble du Hochwald.

8 janvier 1930 3 solutions sont proposées pour l'implantation des entrées:
-Une entrée sur chaque versant
-Deux entrées sur le versant Est
- Une entrée principale et deux entrées pour les casernes Ouest et Est

6 mars 1930, approbation ministérielle.

Source(s) : Hochwald-Une forteresse en Alsace - Wahl Jean-Bernard (pages 19,20,22,23,24,25)


DIVERS (Sans critère)


Selon le fils de l'entrepreneur DIESTSCH qui construisit le gros oeuvre de l'ouvrage du Hochwald, celui ci aurait nécessité :
- 100.000 m 3 de béton dont environ 50% de béton spécial de fortification
- 1.100.000 m3 de terrassement
- 14 km de galeries souterraines (attention, les chiffres officiels en relatent 8)

Source(s) : AALMA



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 03/12/2018



Fils de discussion



renseignements
3 messages, le dernier est de SCHOEN le 20/03/2017

Photo à identifier - Ouvrage du Hochwald, bloc 13
3 messages, le dernier est de Pascal le 02/04/2016