Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




CAP MARTIN

( Ouvrage d'artillerie )


L'ouvrage est ouvert au public









Secteur Fortifié
SFAM - SF Alpes-Maritimes

Sous Secteur
Corniches

Quartier
Menton

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1935

Commune
ROQUEBRUNE CAP MARTIN (06190)

Lieu-dit / Parcelle
Cap Martin

Coordonnées
43.756090 - 7.481364

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Observation


Le bloc 2 est doté d'une cloche VDP (Vision Directe et Périscopique) destinée à l'observation d'artillerie.
Cette cloche travaille de concert avec l'une des cloches GFM du bloc 3.

Après guerre, le bloc 3 ayant été détruit et sa reconstruction n'étant pas envisagée, l'une des cloches GFM du bloc d'entrée sera utilisée comme cloche conjuguée en remplacement de la cloche du bloc 3.


ARMEMENT, Spécificités


Un merlon en béton a été rajouté sur la gauche des créneaux de 75 du bloc 3 et une modification aurait été apportée à celui du bloc 2 pour que l'ouvrage puisse plus tirer au delà du Pont St Louis.
Cette modification a faite suite à une "visite" de personnalités italiennes pour tenter d'éviter le conflit, celles-ci ayant "démontré" notre agressivité vis à vis de l'Italie puisque nous avions des canons qui pouvaient atteindre Vintimille...

Après guerre, l'embrasure et la visière du créneau de 75 du bloc 2 ont été largement retravaillé pour adapter les possibilités de tirs au nouveau tracé de la frontière.


CONSTRUCTION, Cout


Le cout de construction de l'ouvrage de Cap Martin a été de 17 Mio de Frs de l'époque, auxquels il convient de rajouter 1,6 Mio pour l'acquisition des terrains.


CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage de Cap Martin est un ouvrage d'artillerie CORF .

Bloc 1 - Entrée
- 2 cloches GFM
- 1 cloche Lance Grenades
- 2 créneaux de mortiers de 81mm
- 1 créneau FM de défense d'entrée
Ce bloc présente la particularité unique dans ce secteur d'être en puits.

Bloc 2 : Bloc de barrage en action frontale
- 1 créneau de 75 mle 29 à portée limitée
- 3 créneaux pour jumelages de mitrailleuses, dont deux frontaux et un en flanquement gauche.
- 1 cloche VDP

Bloc 3: Bloc d'artillerie flanquant vers le Nord
- 2 créneaux de mortiers de 81 mm
- 2 cloches GFM
- 2 créneaux de 75 mle 29

A noter, en arrière du Bloc 2, proche de la tranchée d'accès au Bloc 1, la présence d'un petit bloc prise d'air juste à l'aplomb de la salle des filtres de l'ouvrage.


CONSTRUCTION, Environnement


L'ouvrage devant assurer la couverture d'artillerie de la route et de la voie ferrée provenant d'Italie, sa seule localisation possible se trouvait en zone urbaine. Du fait du prix des terrains dans ce secteur, l'armée dut réduire l'emprise fonciére au strict minimum, ce qui explique que l'ouvrage ne soit pas ceinturé de réseaux de barbelés.


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


La mission de l'ouvrage de Cap-Martin est l'interdiction des voies de passage au niveau de Menton et l'appui du poste-frontière de Pont-Saint-Louis (canon de 75mm du bloc 2).

L'artillerie du bloc 3 couvre elle les montagnes plus au nord en direction de l'ouvrage de Roquebrune.


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Observatoire d'artillerie du bloc 2 : O1


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage de l'ouvrage est composé de 354 hommes dont 11 officiers

Cdt d'ouvrage : Cne Jarrosson puis Cne-Cdt Jacques Hugard
Cdt l'artillerie : Cne Hugard puis ?
Cdt l'infanterie : SLt Melandri puis Cne Paris
Cdt le Génie : Adj Bonnafous (Bonafé?)
Cdt le SRA : Lt Cabal

Cdt de blocs :
- SLt Collin
- Lt Paris puis Slt Melandri
- Lt de Neufville (Art bloc 2) (Nerville?)
- Lt Cordebanne (Art bloc 3)
- Lt Massena (Bloc3 )
Médecin d'ouvrage : Lt Coupaye

Lorestan,


EQUIPEMENT, Electrique


L'usine électrique était équipée de deux groupes électrogènes à moteurs Renault de 77 ch et d'un 1CLM 1PJ65.
Ces deux moteurs présentent la particularité d'être installés en diagonale et non pas en ligne comme dans les autres usines electriques d'ouvrage


EQUIPEMENT, Transmissions


L'ouvrage est raccordé au réseau téléphonique par deux cables 6+6 paires le reliant à la chambre de coupure réservoirs.

Il est doté en 1934 d'un poste ER 50 dont les performances seront pour le moins médiocres du fait, en partie, de la distance entre le poste lui même et l'antenne extérieure.

Dans la fortification Maginot, la liaison entre les postes émetteurs - récepteurs et l'antenne extérieure est réalisée par un fil de cuivre traversant les façades et longeant les murs dont il n'est isolé que par des simples isolateurs en céramique. Les pertes par rayonnement et absorption liées à ce choix expliquent en grande partie les faibles performances des installations radio dans la fortification Maginot, seule une faible partie de la puissance émise parvenant à l'antenne.
Ce choix est par ailleurs d'autant plus surprenant que le câble coaxial qui aurait permit de réaliser ces liaisons sans pertes et d'éloigner les postes des façades ou étaient installées les antennes était parfaitement connu en 1930 et couramment utilisé par les radio amateurs civils....


HISTORIQUE, Chronologie


L'ouvrage a activement participé aux combats qui se sont déroulés du 11 au 25 juin 1940 contre l'armée italienne.

Il connaît son premier bombardement le 20 juin à 8 heures et a été soumis à des tirs répétés pendant toutes les journées des 21,22,23, et 24 juin. Le nombre de projectiles qui ce sont abattus sur lui ou sur ses environs immédiats est estimé à 1500. Une densité de 300 obus en 45 minutes a été constatée pendant un bombardement intensif le 23 juin,l journée au cours de laquelle le bloc de barrage à reçu 115 obus à lui seul.
Un projectile a atteint le tube du bloc 2 (action frontale) sur la tranche de la bouche forçant l'ensemble à reculer. Des flammes sont entrées dans la casemate en passant autour de la rotule et la piéce a repris
immédiatement sa position normale.

Les Allemands feront sauter les blocs 2 et 3 à l'aide d'explosifs pour couvrir leur retraite en 1944. Seul le bloc 2 sera réparé après la guerre.


HISTORIQUE, Construction


Dans le projet initial, l'ouvrage de Cap Martin est tout d'abord doté de deux tourelles d'artillerie (75 et 81). L'idée sera abandonné dés 1930 du fait de leur cout prohibitif et ces tourelles seront remplacées par deux blocs d'action frontale.

Le marché de construction a été attribué à la Sté BORIE le 3 novembre 1930, les plans de l'ouvrage subiront des modifications en cours de chantier jusqu'en 1931.

Les travaux de gros oeuvre se sont déroulés jusqu'au 31 octobre 1933


Coordonnées et adresse


Office de Tourisme de Roquebrune Cap Martin
218 avenue Aristide Briand
06190 Roquebrune-Cap-Martin
Tél. +33 (0)4 93 35 62 87
Fax +33 (0)4 93 28 57 00
otroquebrunecm@live.fr



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 22/02/2017



Fils de discussion



photos n°9 à partir du haut
6 messages, le dernier est de Pascal le 18/10/2018