Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

PAS du ROC



PONT NUAZ - Station basse

( Divers )









Secteur Fortifié
SFS - SF Savoie

Sous Secteur
Moyenne Maurienne

Quartier
Cols du Sud

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
Non précisé

Année
Commune
MODANE (73500)

Lieu-dit / Parcelle
Pont Nuaz

Coordonnées
45.154891 - 6.643018

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Le téléphérique du Pas du Roc s'étend entre la station basse de Pont Nuaz et la recette Haute de l'ouvrage du Pas du Roc sur une longueur de 1600 mètres environs pour un dénivelé de 548 mètres.
C'est un téléphérique à câble unique d'un diamètre de 25mm permettant un approvisionnement maximal théorique de 5 tonnes de marchandise par heure à la cadence d'une benne toutes les 3 minutes.

Le mécanisme d'entrainement est installé dans l'entrée de l'ouvrage du Pas du Roc, ce qui le met à l'abri des coups de l'artillerie adverse.
L'entrainement est assuré soit par un moteur électrique de 22KW alimenté par le réseau électrique de l'ouvrage du Pas du Roc, soit par un moteur diesel indépendant de marque CLM 285 de 32 CV(1)

Le convoyage des marchandises est assuré par des bennes spécifiques, le câble supportant au maximum six bennes chargées d'un coté et six bennes vides de l'autre écartées chacune de 288 mètres.

La dotation était de 20 bennes pour marchandises, 20 supports pour le transport de liquides en tonneaux et d'une benne pour évacuation de blessé.

(1) Puissance maximale à 1000 t/mn


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


La route stratégique reliant l'ouvrage du Pas du Roc n'est accessible que trois à quatre mois par an du fait de l'enneigement à cette altitude et n'est pas totalement défilée des vues de l'ennemi.
Pour pallier à cette problématique et permettre un approvisionnement constant de l'ouvrage, un téléphérique a été construit reliant Pont Nuaz situé au nord de la route avant l'ouvrage du Lavoir et le bloc d'entrée de l'ouvrage du Pas du Roc


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


Seules subsistent aujourd'hui la recette haute du téléphérique, les pylônes et le câble ont été démontés ainsi que les équipements de la recette basse. Le mécanisme de la recette haute est (2000) en complet et en bon état.

2016: la station basse est propriété privée et est en cours de restauration.


HISTORIQUE, Chronologie


Le téléphérique du Lavoir a été mis en service avant la déclaration de guerre, le téléphérique ayant vraisemblablement été utilisé en partie pour la construction de l'ouvrage.
Le 21 juin 1940 le Cne Chanson commandant l'ouvrage sera évacué suite à une blessure. Le câble sera sectionné dans la même journée par un tir d'artillerie et réparé peu après
Le téléphérique sera mis hors d'état par l'occupant allemand en septembre 1944 pour interdire son utilisation par les troupes alliées et restera hors service jusqu'à ce que le Génie le remette en état au début des années 50. Il restera en service jusque dans les années 1990, date à laquelle le cable sera démonté suite à l'abandon de l'ouvrage du Pas du Roc.

Il ne subsiste plus aujourd'hui de cette installation que la station basse de Pont Nuaz, la recette haute dans l'entrée de l'ouvrage du Pas du Roc et quelques pylônes.


HISTORIQUE, Construction


L'avant-projet global du téléphérique PONT-NUAZ-PAS du ROC est défini en Mars 1934. Le projet technique final ne sera cependant discuté qu'un an plus tard au printemps 1935. Dans le cadre de ce processus, la station basse voit son projet présenté le 6 Mars 1935 (projet 569/S de la Direction de Grenoble).

Celui-ci est l'occasion d'une petite guerre entre services centraux et la Direction de Grenoble.

La STG commence par se déclarer incompétente, le dossier - incomplet - ne précisant pas dans quelle mesure ses recommandations de Mars 1934 avaient été prises en compte (note 355/S du 21 Mars 1935). Il est par ailleurs sévèrement critiqué par l'ITTF, qui n'avait pas été consultée pour l'avant-projet de 1934. Les reproches portent essentiellement sur l'existence de locaux non à l'épreuve contre le blockhaus du téléphérique, et que les portes du téléphérique ne sont pas blindées.

L'ITTF demande à ce que des locaux "de guerre" pour les hommes et le groupe électrogène soient construit en dessous du bloc téléphérique et que les portes soient blindées et identiques à celles de la station haute (entrée du PAS du ROC) et du bloc de protection du pilone 8. Ces demandes ne seront pas satisfaites initialement mais le projet est cependant approuvé avec réserves le 15 Mai 1935 (DM 3880 2/4 S) avec obligation de produire un rectificatif.

Le dossier de la station basse du téléphérique est transféré à la Direction du Génie de Lyon (et non celle de Grenoble...), qui produit ce rectificatif le 28 Mai 1935 (projet 1366/S). Les demandes de l'ITTF ayant été intégrées, le projet révisé est approuvé à son tour.

Ces modifications ne semblent finalement pas avoir été mises en place. Victoire à posteriori de la Direction de Grenoble...



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 21/02/2018


PAS du ROC