Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Monte-charges






Généralités


De façon générale, les galeries profondes des ouvrages se situent à une trentaine de mètres sous les blocs de combat. Il est donc nécessaire de manutentionner un grand nombre de charges (munitions, matériel, consommables,...) sur de grandes hauteurs du et vers le fond.

Quand ces manutentions se font par des puits, ceux-ci sont en général prévus pour être équipés de monte-charges qui facilitent ces mouvements. Il existe des monte-charges électriques ou à bras, le choix entre ces deux options dépendant des volumes à transporter et des distances.

Les blocs particulièrement critiques pour l'ouvrage sont équipés de deux monte-charges permettant une redondance en cas de panne/avarie et d'augmenter les débits de transport. C'est notamment le cas des entrées Munitions en puits (FERMONT, LATIREMONT, BREHAIN...) et des casemates d'artillerie pour trois canons de 75mm. Un contre-exemple est à noter : l'ouvrage "nouveaux fronts" du CHESNOIS dont l'entrée (B7) ne dispose que d'un seul monte-charge.


Les différents modèles


Les monte-charges de la ligne Maginot sont déclinés en 11 modèles, fournis par plusieurs sociétés spécialisées : SIMPLEX, BDR (Baudet-Donon-Roussel), ROUX-COMBALUZIER et COUPE-HUGOT. Chacune propose plusieurs modèles dépendant de la taille, l'équipement, le type de traction - cable ou crémaillère - et la charge utile. Les modèles présents peuvent être résumés dans le tableau suivant :


Monte-charges



Seul le modèle SIMPLEX V, le plus grand disponible, était capable de transporter les locotracteurs d'ouvrage SW ou VETRA. C'est la raison pour laquelle on ne les trouve que sur les entrées Munitions en puits.

Autre cas particulier: quand la hauteur à parcourir est grande (supérieure à 50 m) et le volume à transporter important, comme par exemple pour un ou des blocs d'artillerie, le parcours de monte-charge est partagé en deux avec un étage intermédiaire permettant un stockage de munition et une diminution des temps de transport. Ce cas de figure se trouve au METRICH (B8 et B11) ou au MONTE-GROSSO. Dans le même esprit, des monte-charges ont été installés entre les deux niveaux principaux superposés de l'ouvrage du CASTILLON (2 MC) ou de GORDOLON (1 MC).

Pour des raisons de protection, la motorisation des monte-charges est placée en fond de puits, et non au-dessus comme cela serait le cas dans le civil.





© 2016 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 14/07/2016