Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




RIMPLAS (RS)

( Ouvrage d'artillerie )


L'ouvrage est ouvert au public









Secteur Fortifié
SFAM - SF Alpes-Maritimes

Sous Secteur
Tinée-vesubie ( 65 DI )

Quartier
Gaudissart

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1937

Commune
RIMPLAS (06420)

Lieu-dit / Parcelle
La Madeleine

Coordonnées
44.061490 - 7.128110

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Plan sommaire








Notes et informations



ARMEMENT, Observation


La cloche GFM du bloc 3 était équipée d'un periscope J2 pour l'observation d'artillerie.

Les blocs 4 et 5 étaient dotés de cloches VDP (Vision Directe et Périscopique)


CONSTRUCTION, Cout


Le cout de construction de l'ouvrage a été de 34 186 000 Frs de l'époque, montant arrêté en décembre 1936 alors que les travaux ne sont pas totalement achevés


CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage maginot du Rimplas est un ouvrage d'artillerie CORF à 7 ou 8 blocs selon que l'issue de secours est comptée ou non. La numérotation des blocs a évolué au fil du temps. Dans la suite, la numérotation d'avant-guerre et d'après-guerre (entre parenthèse) sont mentionnées:

Bloc 1 (Bloc 5) : Bloc A du projet initial
- 2 créneaux pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 (un vers Valdeblore, un vers Tinée)
- 2 créneaux de mortiers de 81 mm orientés direction Rimplas/Valdeblore.
- 1 cloche Lance Grenades (non équipée)

Bloc 2 (Bloc 4) : Plateforme D pour mortiers de 81mm
- 1 créneau pour fusil mitrailleur 24-29
Le bloc est équipé d'une issue donnant sur la plateforme.

Bloc 3 (Bloc 6) : Bloc C du projet initial
- 1 cloche pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31, orientée vers Valdeblore.
- 1 cloche GFM type A (Fusil mitrailleur et mortier de 50) avec périscope J2, (ind. O92)
Le B3 est relié à l'étage intermédiaire par un escalier suivi d'un puits avec échelle.

Bloc 4 (Bloc 7) : Bloc Tinée du projet initial
- 2 créneaux pour obusier de 75 Mle33
- 1 créneau pour obusier de 75 Mle31
- 1 cloche pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 orientée Tinée
- 1 cloche observatoire d'artillerie VDP (O91)
- 3 créneaux pour fusil mitrailleur Mle 1924/29

Bloc 5 (Bloc 8) : Bloc Valdeblore du projet initial
- 2 créneaux pour obusier de 75 Mle33
- 1 créneau pour obusier de 75 Mle31
- 1 cloche GFM type A (Fusil mitrailleur et mortier de 50)
- 1 cloche observatoire d'artillerie VDP (O90)
- 3 créneaux pour fusil mitrailleur 24-29
Le bloc inclut un poste optique.

Bloc 6 (Bloc 3) : Poste optique
- Créneaux optiques
- 1 créneau pour fusil mitrailleur 24-29

Bloc 7 (Bloc 1) : Entrée mixte (Hommes et téléphérique)
- 3 créneaux pour fusil mitrailleur 24-29

Bloc IS (Bloc 2) : Sortie de secours

Les galeries intérieures se développent sur 3 niveaux, un principal avec le casernement et l'usine, un intermédiaire supérieur accédant aux blocs B1, B2 et B3, et un étage inférieur sous le principal, contenant les M2 des deux blocs d'artillerie.


DENOMINATION, Dénomination officielle


Initialement l'ouvrage est appelé 'Ouvrage de la Madeleine', du nom de la petite chapelle Ste Madeleine qui coiffait le sommet rocheux sous lequel est construit l'ouvrage.


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Les indicatifs pour l'artillerie des observatoires étaient:
- Bloc 3 : O92
- Bloc 4 : O91
- Bloc 5 : O90

Les observatoires extérieurs O93 (Caire-Gros), O94 (Pinéa), O95 (Fraccia-Roure Haut) et O96 (Fraccia-Roure Bas) lui sont rattachés tactiquement.


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'effectif théorique de l'ouvrage du Rimplas est de 334 hommes et 8 officiers principalement issus des 74° BAF , 167° RAP et du 215° Bon du Génie

Cdt d'ouvrage : Cne Toussaint, Lt Philip (20 décembre 39),Cne Datengosse (16 février 1940) et Cne Toussaint à partir du 10 mai 1940.
Major d'ouvrage : Lt Lheureux

Cdt l'infanterie : Lt puis Cne Philip, Lt Cabagno
Cdt le Génie : Lt Brousson
Cdt l'artillerie : Lt puis Cne Darengosse
PC des 75-31 des Blocs 4 et 5: SLt Roux

Réserve mobile : Slt Berly, Asp Causse

Bloc 1 : Lt Metzeler
Bloc 2 :
Bloc 3 :
Bloc 4 : Lt Biasca
Bloc 5 : Lt Lafaye
Bloc 6:
Bloc 7:


EQUIPEMENT, Electrique


L’'ouvrage est alimenté par le réseau électrique public et, en cas de disparition de ce dernier, l’'usine électrique de l'ouvrage prenait le relais.
L’'usine électrique est dotée de 3 groupes électrogènes à moteur diesel SMIM (Société des Moteurs et d'Industrie Mécanique) de 150 CV


GENERALITES, Spécificités


L'ouvrage du Rimplas est le premier ouvrage CORF a avoir été mis en chantier. Sa construction a débuté en 1928


Le plan, le design, et l'architecture de l'ouvrage sont totalement atypiques dans la ligne Maginot, preuve des tâtonnements à ce stade très précoce de la construction de la ligne. Pour une certain nombre d'aspects, l'ouvrage de Rimplas a servi de banc d'essai, et des éléments qui lui sont spécifiques n'ont jamais ou rarement été renouvelés ailleurs. A titre d'exemples non limitatifs on notera:
- les magasins M2 à un niveau inférieur à celui des galeries principales.
- un mur d'escarpe aussi important
- le bloc issue de secours


HISTORIQUE, Chronologie


A l'exception de quelques tirs d'interdiction, l'ouvrage ne participera pas aux combats de 1940, l'ennemi n'étant pas parvenu à passer la ligne des avant postes.

Il sera désarmé par les italiens après l'armistice du 24 juin 1940 et ces derniers démonteront pour les reutiliser les canons de 75mm.

Le fort de Rimplas a été réarmé partiellement en 1947 et il a été entretenu par le Génie jusqu'à sa déclassification du domaine public militaire en 1972, date à laquelle il est vendu à la commune de Rimplas.

Il sera alors utilisé comme champignonnière pendant de longues années puis une grande partie de ses équipements intérieurs seront ferraillés.

L'ouvrage a été racheté par le Conseil général des Alpes-Maritimes pour en faire un 'lieu de mémoire'.

Une association créée début 2008, 'Les Amis de l'Ouvrage Maginot de la Madeleine', a entrepris des travaux de réhabilitation à l'intérieur et à l'extérieur et a ouvert les portes de l'ouvrage à l'occasion des Journées du patrimoine 2009.

L'ouvrage est géré depuis Janvier 2015 par l' "Association du Fort de la Madeleine", qui a pris la suite des "Amis de l'ouvrage Maginot de la Madeleine".


Le 20 mars 1940, l'ouvrage à un effectif de 449 hommes.

Le 1 juillet 1940, sur ordre, l'équipage évacue l'ouvrage.

En 1944, les FFI utilisent l'ouvrage pour se rassembler.
Source(s) :
Guide de la Ligne Maginot-Des Ardennes au Rhin, dans les Alpes.
Hohnadel Alain, Truttmann Michel
éditions Heimdel 1988 - 96 pages
(pages 94,95)



HISTORIQUE, Construction


1928 - Une note du ministère de la Guerre datée du 3 mai prescrit de commencer immédiatement les galeries souterraines. La construction de l'ouvrage est lancée le 4 septembre 1928 avec les fouilles de l'ouvrage. Le marché correspondant est passé le 19 Juillet 1928 à l'entreprise François FARAUT de Nice alors qu'à cette date le projet est encore très imprécis.

Ce projet initial lancé rapidement en réponse aux menaces de Mussolini est vivement critiqué et rapidement arrêté. La Commission d'Organisation des Régions Fortifiées (CORF) hérite alors du dossier marqué d'un ensemble de concepts propres à l'armée des Alpes et qui laissent la commission pour le moins dubitative.

1929 - La CORF fait approuver la solution d'ensemble par le ministre de la Guerre, Paul Painlevé, le 12 février. Le 15 Juillet 1929 les travaux ont effectivement repris et un avenant au marché initial est négocié avec FARAUT et approuvé en Décembre 1929.

Démarrée avant que les spécifications de la CORF soient établies et que les matériels de la fortification soit définis, la construction de l'ouvrage de Rimplas sera assez chaotique. Son plan sera remanié en permanence et ne correspondra pas à la forme qui sera retenue par la CORF pour l'établissement des plans de masse des ouvrages construits ultérieurement ailleurs dans les Alpes.

Deux autres avenants au marché initial seront négociés en 1930 et 1931 avec FARAUT pour couvrir ces changements successifs. Ce marché étant finalement échu le 31 Décembre 1931, un nouveau marché d'achèvement de l'ouvrage est passé avec l'entreprise CONTESSO, qui prend la suite de FARAUT à compter de cette date.

1932 - L'état d'avancement à l'été 1932 est le suivant :
- L'escarpe est terrassée et bétonnée.
- les terrassements sont finalisés à 80%. Si les locaux souterrains sont pour l'essentiel percés, incluant le magasin inférieur, la liaison avec le bloc d'artillerie Tinée reste à faire. Ces fouilles intérieures sont déjà largement maçonnées (90%). Les terrassements extérieurs sont cependant moins avancés : ils sont juste débutés pour le bloc Tinée et le bloc A au sommet de l'ouvrage.
- Aucun bétonnage extérieur n'est fait, hors l'escarpe mentionnée plus haut.
- Les cuirassements spéciaux commencent à arriver sur le chantier.

1937 - Le 25 août, le capitaine Toussaint du 74°BAF reçoit les clés de l'ouvrage du Cne Rimbaud.
Les travaux ne sont alors pas totalement terminés.
Source(s) :
SHD - 6V11100



le 23 octobre 1934, l'ouvrage est pratiquement achevé.

En décembre 1936, le prix tôtal de l'ouvrage est de 34,2 millions, dont 1,75 millions pour la construction du téléférique et de la route.
Source(s) :
Source(s) : Guide de la Ligne Maginot-Des Ardennes au Rhin, dans les Alpes.
Hohnadel Alain, Truttmann Michel
éditions Heimdel 1988 - 96 pages
(pages 94,95)



DIVERS (Sans critère)


L'ouvrage est relié à la vallée par un téléphérique militaire monocâble pour 21 bennes spécialement construit par le constructeur Brien-Anzun.
Le téléphérique court sur 878m avec une dénivellation de 602m. Il s'appuie sur 6 pylônes de soutien et permet d'acheminer à l'ouvrage jusqu'à 55 tonnes de materiel, munitions et d'approvisionnement par jour.
La machinerie est située au niveau de la recette supérieure installée dans le bloc d'entrée de l'ouvrage


Coordonnées et adresse


L'ouvrage est géré depuis Janvier 2015 par l' Association du Fort de la Madeleine.

L'ouvrage bénéficie de travaux important sur ses abords, interdisant la visite pour le moment. Il rouvrira et pourra être visité sur réservation à partir de Juillet 2019.

Contact : Michel Raynaud - tel : 06 86 92 13 71
mail : mic.raynaud@laposte.net

Tarif adulte :4 euros



© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 15/10/2019



Fils de discussion



Ouvrage d'artillerie de Rimplas: détail sur l'historique de la construction
4 messages, le dernier est de Azogue le 31/08/2016

Ouvrage de Rimplas - identification d'un officier
4 messages, le dernier est de Pascal le 08/06/2016






Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes et être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos ou documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu