Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

BARBONNET - Fort S...
COL SAINT JEAN



BARBONNET - BT

( Ouvrage d'artillerie )









Secteur Fortifié
SFAM - SF Alpes-Maritimes

Sous Secteur
Sospel

Quartier
Braus

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1935

Commune
SOSPEL (06380)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
43.861965 - 7.434235

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



ARMEMENT, Artillerie


L'armement d'artillerie de l'ouvrage du Barbonnet est composé de 2 tubes de 75/29 sous casemate, 2 mortiers de 81 sous casemate auxquels ils convient de rajouter les 4 tubes de 155 sous tourelle de fort Suchet dépendant du PC de l'ouvrage.


ARMEMENT, Infanterie


L'armement d'infanterie de l'ouvrage du Barbonnet est composé de :
- 1 cloche LG (lance-grenades non installé)
- 2 cloches GFM type A
- 6 créneaux FM pour la défense rapprochée


ARMEMENT, Observation


La cloche GFM A du B2 était équipée d'un périscope J2 (indicatif O 39). L'observation était complétée par un observatoire détaché sur le fort Suchet (O 42).


CONSTRUCTION, Cout


Le coût de construction de l'ouvrage s'élève à 10 851 000 Frs de l'époque


CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage CORF du Barbonnet est composé d'un bloc d'entrée et d'un bloc d'artillerie. Il ne comporte aucun bloc d'infanterie.

Un bloc de flanquement au nord, un bloc d'infanterie au sud est ainsi qu'un bloc cuirassé (cloche GFM) étaient projetés mais ont été ajournés.


Les deux blocs construits peuvent être décrits de la façon suivante:

- Le bloc B1 est l'entrée de l'ouvrage. Il dispose d'une entrée pour les hommes et d'une entrée pour matériel débouchant dans un hall de déchargement. Les façades et abords sont défendus par:
* 3 créneaux pour FM 24/29, dont un sur la face Sud-Ouest orienté vers le col St Jean.
* 4 goulottes lance-grenades
* 1 cloche GFM type A
A noter l'existence de 3 créneaux FM de défense intérieure, un sur l'entrée Hommes, et les deux autres sur l'entrée Matériel/munitions.

- Le Bloc B2, bloc d'artillerie flanquant à droite vers l'ouvrage de Castillon et Menton. Celui-ci abritait:
* les deux canons de 75 mm Mle 1929,
* les deux mortiers de 81 mm Mle 1932 (au sous-sol),
* 1 cloche GFM type A
* 1 cloche LG
* 3 créneaux pour FM de défense des abords et pentes du Barbonnet, dont 2 dans une petite chambre de tir d'infanterie à l'arrière du bloc.
* 5 goulottes lance-grenades
Le bloc disposait enfin d'une issue de secours défendue en fond de fossé, et d'un créneau optique orienté vers le CASTILLON.

Les locaux souterrains situés entre les deux blocs sont d'organisation classique, avec successivement la neutralisation, l'usine électrique et la cuisine, puis le casernement et les PC. La galerie s'achève au niveaux des magasins à munition M2 du bloc d'artillerie.

Il est à noter la présence d'un bloc observatoire bétonné sur les dessus de l'ouvrage à proximité de la tourelle Bayard, dénommé Pau.


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Indicatif pour l'artillerie de la cloche GFM J2 du bloc 2 : O 39


Le numéro d'abonné de l'ouvrage du Barbonnet au réseau téléphonique de la fortification Maginot était E 275


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


Les équipages du fort du Suchet et de l'ouvrage du Barbonnet sont communs. Ils font partie de la 12° Batterie du 158° RAP recréé en Août 1939 à partir d'éléments d'active du 157° RAP. et complété par les réservistes mobilisés. La défense d'infanterie de l'ouvrage était assurée par des personnels du 95° BAF

L'effectif de l'ouvrage du Barbonnet est de 12 officiers, 40 Sous-Officiers et 277 hommes (1)

Cdt de l'ouvrage : Cne Diné puis Imbault à partir du 12 nov 1939
Cdt de l'artillerie : Cne Imbault puis Maintignieux
Cdt de l'infanterie : Lt Charvet puis Gimello (oct 39)
Major d'ouvrage : Asp lion

Bloc 2:
Cdt artillerie 75 (iV 157° RAP) Lt Gilli
Cdt Mortiers : Lt Dalmas puis Asp Ravel le 18 mai

Il est à noter que compte tenu de sa position à la charnière de deux sous-secteurs, les moyens d'artillerie de l'ensemble du Barbonnet (Fort Suchet et ouvrage du Barbonnet) sont répartis entre le sous-secteur des Corniches, sous dépendance du IV/157°RAP, d’une part, et d’autre part le sous-secteur de Sospel, sous dépendance du I/158° RAP, pour les mortiers 81 et l'artillerie lourde des deux tourelles de Suchet .


(1) Selon R et B CIMA,
Sources : R et B CIMA, A HOHNADEL, R SIMON


EQUIPEMENT, Divers


La cuisine est dotée d'une cuisinière Arthur Martin équipée de bruleurs au fuel.


EQUIPEMENT, Electrique


L'ouvrage est alimentée depuis le réseau haute tension civil par un transformateur extérieur situé à proximité de l'entrée. En cas de disparition du réseau civil, l'usine électrique de l'ouvrage prenait le relais.

Celle ci est équipée de trois groupes électrogènes à moteur diesel de marque SMIM couplés à un alternateur délivrant 80 kVA, ainsi que d'un groupe électrogène CLM type 1PJ 65 destiné à assurer l’éclairage de l'usine et le gonflage des bouteilles d'air comprimé nécessaires pour le démarrage des groupes SMIM.

Après guerre, le 3e moteur SMIM a été démonté pour ré-équiper l'ouvrage de l'Agaisen et a été remplacé par un moteur CLM entraînant une dynamo de 5 kW pour l'éclairage de secours de l'ouvrage.

Moteurs SMIM
- Moteurs diesel type SR 19 à 6 cylindres
- 150 CV à 600 t.mn-1
- démarrage par air comprimé

Alternateur
- 220V Triphasé
- 80 KW
- génératrice en bout d'arbre

Aérorefroidisseur Fouché
- Energie évacuée 940 KJ/h
- Débit hydraulique : 22,5 m3/h
- Débit aéraulique 22 500 m3/h
- Moteur 11KW

Les moteurs SMIM étaient alimentés en gasoil à partir de 4 cuves totalisant 69.200 litres. Ils disposaient aussi de 3 cuves d'eau de refroidissement totalisant 96.000 litres et d'une réserver d'huile de lubrification de 9.800 litres en deux cuves.

Après l'armistice, l'usine électrique de l'ouvrage a été utilise pour assurer l'alimentation électrique d'une partie de la ville de Menton en utilisant la ligne électrique moyenne tension qui les reliait.


EQUIPEMENT, Hydraulique


L'alimentation de l'ouvrage est assuré par le captage d'une source alimentée par la nappe phréatique du Mont Barbonnet.
Ce captage est situé en contrebas à une centaine de mètres de la route stratégique desservant l'ouvrage dans une grotte naturelle ou ont été construits des bassins déstinés à recueuilir l'eau.
L'accés à la grotte est muni d'une porte blindée munie d'un créneau pour FM.
L'eau est refoulée vers l'ouvrage par une pompe électrique et traitée par le procédé de carbo-chloration (1) avant d'être stockée dans les citernes de l'ouvrage.

1 - Voir le wiki pour plus d'explications sur ce procédé


Les citernes de l'ouvrage, situées en face du casernement, disposaient d'un stockage global de 97.000 litres, répartis en 4 cuves (3 x 23.000 + 1 x 28.000).


EQUIPEMENT, Transmissions


Le central principal de l'ouvrage du Barbonnet a une capacité de 80 abonnés. Il est composé de deux panneaux muraux pour 32 abonnés et d'un panneau pour 16 abonnés desservis par deux tables d'opérateur à 14 circuits. Se rajoutent à ces équipements les boitiers répartiteurs et boitiers de protection nécessaires.
L'ensemble est constitué de matériels type TM 32


EQUIPEMENT, Ventilation


L'ouvrage du Barbonnet est doté d'une salle de neutralisation des gaz de combat contenus dans l'air prélevé à l'extérieur et destiné à être insufflé dans l'ouvrage.
Elle est dotée de deux batteries de sept filtres et de deux ventilateurs 'gazé' de 11 CV.
En régime normal (en dehors des attaques par gaz), l'insufflation de l'air dans l'ouvrage est faite par un ventilateur 'normal' de 3CV
L'ai est réchauffé par une batterie hydraulique alimentée par l'eau de refroidissement des moteurs de l'usine électrique de l'ouvrage. Le débit d'air neuf combiné à l'étanchéité de l'ouvrage permettait de maintenir une surpression à l'intérieur de ce dernier et d'éviter ainsi que des gaz pénètrent dans l'ouvrage par les créneaux et autres ouvertures donnant sur l'extérieur. Cette surpression permettait aussi de refouler les fumées et gaz issus du tir des armes vers l'extérieur.

La circulation de l'air dans l'ouvrage est assuré par les galeries, des ventilateurs auxiliaires assurent la pressurisation des locaux et l'extraction de l'air dans la cuisine et les latrines .


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


l'ouvrage est entretenu par l'association Edelweiss - Armée des Alpes qui gére aussi le fort Suchet.


HISTORIQUE, Chronologie


Le matin du 22 juin 1940 lors de l'attaque générale des Italiens entre Sospel et Menton, l'une des pièces de 75/29 a éclaté tuant deux artilleurs du 158e RAP, MM Boutigny et Lloret.

Les deux tourelles de fort Suchet ont pris la reléve et permi de contenir l'avancée des élements italiens infiltrés.


HISTORIQUE, Construction


La construction de l'ouvrage est décidée en 1930 par la CORF. Les plans initiaux de l'ouvrage prévoyaient une entrée, deux blocs d'artillerie Nord et Sud, un bloc d'infanterie Est, et un bloc pour cloche GFM isolé côté Ouest.

- Projet du 17 Octobre 1931 : 4 blocs sont encore prévus, avec une entrée, une casemate d'artillerie Sud, une casemate d'infanterie Est, et une liaison avec la tourelle Bayard du fort Suchet.

Les travaux débutent en 1931, et vont se dérouler jusqu'en 1935. En Aout 1932, seuls l'entrée et le bloc d'artillerie Sud sont maintenus.

Dans les années 50, le 3e moteur de l'usine a été démonté pour être transféré et remonté à l'ouvrage d'AGAISEN dans le cadre de sa remise en état.



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 18/01/2018


BARBONNET - Fort S...
COL SAINT JEAN