Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Munitions utilisées dans la fortification






A l'exception du calibre 135 qui est spécifique à la fortification, les armes employées par les troupes de forteresse ou installées à demeure dans la fortification employent les munitions standard utilisées à l'époque.

Les munitions utilisées dans la fortification Maginot sont listées ci dessous. Elles sont détaillées dans des pages séparées accessibles à partir de cette page

Si vous avez des infos ou compléments sur les munitions ci dessous ou des corrections à proposer, n'hésitez pas et utilisez les fils de discussion (menu vertical à gauche de votre écran) pour nous les communiquer, nous mettrons cette page à jour.

NB : Cette page est en cours de révision grâce à la participation de Eric KLAMEREK, les pages liées sont mises en ligne au fur et mesure de leur création et remplacent progressivement les informations détaillées données ci dessous.






Munitions d'infanterie


Munition de 7,5 mm


La cartouche de 7,5 mm mle 1929 était utilisée par les Fusil-Mitrailleurs mle 24/29 et la mitrailleuse Reibel MAC 31.


Munition de 7,5mm à balle lourde



Cette munition est détaillée ici



Munition de 8 mm


La cartouche de 8mm (8 X 52 R) était utilisée pour l'armement d'infanterie classique comme les Mitrailleuse Mle 1914, les Fusils Mle 1886M93 et Mle 1907-15M16 ainsi que les Mousquetons Mle1892 et Mle 1892M16.


Munition de 8mm 8 X 52R - Lebel



Cette munition est détaillée ici




Obus antichar de 25 mm


Le canon antichar de 25 mm Semi Automatique - L modéle 1934 utilisait la cartouche de 25 x 193,5 mm R, pouvant être dotée de plusieurs types de balles. Il semble que seule la balle perforante ait été utilisée dans la fortification, la balle perforante traçante présentant le gros inconvénient d'indiquer directement à l'ennemi la position du canon.
Cette cartouche existe en version pour le tir à blanc, elle est alors dépourvue de projectile.


P - Cartouche modèle 1934 à balle perforante

Pour la différencier des autres projectiles, la balle P est noircie sur une hauteur de 25 mm.

  • Douille à bourrelet mle 34 en laiton, porte amorce type F mle 1933 de 14/18

  • Charge : env. 140g de poudre H 25

  • Balle performante en acier au tungstène, chemise en laiton surmonté d'une coiffe en plomb

  • Calibre 25 mm

  • Poids du projectile 0,32 Kg

  • Vitesse initiale 918 m/s

  • Pénétration de blindage : 40 mm à 400 m



  • Cartouche mle 34 à balle perforante pour canon de 25 mm



    TP - Cartouche modèle 34 à balle Traçante Perforante

    Pour la différencier des autres projectiles, la balle TP est colorée en vert sur une hauteur de 25 mm.
    La douille et la charge sont identiques à la cartouche à balle perforante.
    La balle est constituée d'un noyau en acier tungstène chemisé en laiton et surmontée d'une coiffe de plomb. Elle est munie d'un évidemment à l'arrière rempli d'une composition traçante.


    O - Cartouche modèle 34 à balle Ordinaire

    Cette balle est réservée à l'exercice, elle est dépourvue de toute coloration.
    La douille et la charge sont identiques à la cartouche à balle perforante ou perforante traçante.
    La balle est constituée d'un noyau en acier semi dur surmonté d'une coiffe en plomb et chemiséeen laiton

  • Calibre 25 mm


  • PR - Cartouche modèle 34 à portée réduite

    Cette balle est réservée à l'exercice, elle est dépourvue de toute coloration.
    La douille et la charge sont identiques à la cartouche à balle perforante ou perforante traçante.
    La balle en acier semi dur, à ogive tronquée, portant une ceinture en laiton

  • Calibre 25 mm


  • Cartouche à blanc mle 1938

    Cartouche en laiton démunie de projectile contenant 50g de poudre Tbis en vrac et obturée par un opercule en carton cuir embouti




    Obus antichar de 37 mm


    La munition utilisée par le canon antichar de 37 mm modèle 34 était le boulet de rupture modèle 1936. Un obus explosif permettant l'utilisation de cette arme contre le personnel était également disponible.

  • Calibre : 37 mm

  • Poids du projectile : 0,9 Kg

  • Douille avec tube porte amorce F33

  • Vitesse du projectile : 850 m/s

  • Perforation à 1000 m : 30 à 40 mm de blindage

  • Portée utile :800 m


  • Pour mémoire, les munitions utilisées par le canon APX 37 modèle 16 TR ne relevant pas de la fortification CORF sont définies sur la page concernant cette arme.




    Obus antichar de 47 mm


    Le canon antichar de 47 modèle 34 utilise diverses munitions selon le tube dont il est équipé. :

    Les canons équipés d'un tube à rayures approfondies utilisent l'obus APX modèle 1936 et le projectile simili perforant Mle 1939 pour l'instruction. Il peuvent aussi utiliser la cartouche à obus de rupture en acier marine Mle 1902, mais à titre exceptionnel uniquement, celle-ci engendrant une usure rapide du tube.
    Les canons équipés d'un tube à rayures non approfondies utilisent soit la munition de 47mm Mle 1902 de marine, soit les obus de rupture Mle 1892 G ou Mle 1911 G. La cartouche à obus Mle 1888 M est réservée à l'exercice.
    NB : Aucun projectile explosif pouvant être utilisé contre le personnel n'est disponible pour ce canon.


    Le canon antichar de 47 mm mle 1902 utilise l'obus de rupture mle 1892 ou l'obus de rupture mle 1911G.

    Il peut également utiliser les munitions suivantes :

  • Cartouche à obus de rupture en acier marine Mle 1902

  • Cartouche à obus explosif Mle 1932 à fusée à verrou Mle 1932

  • Cartouche à obus en fonte Mle 1888 à fusée Desmarets (Munition d'exercice)


  • Le canon antichar de 47mm modèle 1885 utilise principalement l'obus de rupture mle 1902.

    Il est compatible avec les munitions suivantes :

  • Cartouche à obus de rupture type 92 à 2 ceintures

  • Cartouche à obus Mle 1892,

  • Cartouche à obus explosif Mle 1932 à fusée à verrou Mle 1932

  • Cartouche à obus en fonte Mle 1888 à fusée Desmarets (Munition d'exercice).


  • Obus APX modèle 1936

    Cette munition dénommée Cartouche à boulet perforant Mle 1936 à coiffe et fausse ogive est réservée aux canons équipés d'un tube à rayures approfondies. Elle est dotée d'un obus perforant à coiffe de magnésium.

  • Calibre 47 mm

  • Vitesse initiale du projectile : 890 m/s

  • Perforation à 1 000 m : 56 mm de blindage

  • Perforation à 500 m : 77 mm de blindage sous incidence 30°

  • Cout unitaire : 110 Fr


  • Obus de rupture modèle 1902

  • Calibre 47 mm

  • Poids : 1,5Kg

  • Perforation à 400 mètres avec 47 mle 34 : 30 mm




  • Projectile pour mortier de 50 mm

    Le mortier de 50 mm pouvait utiliser deux munitions différentes toutes deux composées d'un obus , d'une fusée et d'une charge propulsive.


    Historique - développement

    Au cours du développement du mortier de 50 mle 35, l’étendue des portées nécessaires et le mauvais fonctionnement des
    fusées percutantes aux petites distances ont conduit à admettre la nécessité de deux projectiles distincts, le premier pour les portées inférieures à 130 m et le second, dit normal, a utiliser pour les portées supérieures.

    Le projectile étudié pour pour les faibles portée était un projectile cylindrique permettant d’éviter les ricochets doté d'une fusée à temps ECP d'une durée de combustion de 5 secondes, cette fusée ayant été retenue dans l'attente de la mise au point par la manufacture de Tarbes d'une fusée devant permettre l'utilisation du corps d’un projectile normal pour de faibles portées en modifiant la charge propulsive.

    La révision à la baisse des exigences de départ en matière de portée couplée au fait que le projectile normal réalisé par la Manufacture d'Armes de Chatellerault (MAC) doté d'une fusée percutante Brandt V8 permettait lors de tirs effectués sous l'angle de 20° d’atteindre une bonne précision pour des portées allant de 100 m à 850 m, amenèrent à ne retenir qu'un projectile unique. Le projectile normal MAC avec fusée Brandt V8 ou fusée de de 21/28 Mle 1935 B donnant entière satisfaction sera alors adopté sous la désignation : Projectile de 50 mm FA Mle 1935 (FA pour Fonte Aciérée).

    L’étude du projectile est poursuivie après son adoption pour augmenter son efficacité et son pouvoir de destruction. Un nouveau projectile dérivé du projectile Mle 1935 dont le corps modifié accepte une capacité d’explosif supérieure et doté d'un empennage en aluminium moulé sera adopté sous la désignation : Projectile de 50 mm FA Mle 1938.

    En 1937, des essais de projectiles de 50 mm éclairants (grand et petit modèles) sont effectués mais ces projectiles ne seront pas adoptés.



    Prototype de projectiles éclairants pour mortier de 50mm mle 35



    Pour être complet, il convient de signaler l'existence d'un projectile de 50 mm FA Mle 1935 d’exercice.


    Projectile de 50 mm FA Mle 35

    Une planche graphique est disponible sur le site

  • Poids du projectile: 0,950 kg

  • Poids d'explosif: 0,095 kg d'explosif NX

  • Fusée: 21/28 B mle 35 ou Brandt V8

  • Charge propulsive: cartouche de 16 contenant 6,5 gr de balistite 1,5 N.



  • Projectile pour mortier de 50 mle 1935



    Projectile de 50 mm FA Mle 38

  • Poids d'explosif: 113 g d'explosif NX ou 118g de Tolite

  • Fusée: 21/28 B mle 35

  • Charge propulsive: cartouche de 16 contenant 6,5 gr de balistite 1,5 N.



  • Projectile pour mortier de 50 mle 1938





    Grenades à main pour Lance-Grenade


    Selon les sources, il est fait usage de :

  • Grenade modèle F1 à bouchon allumeur automatique modèle 1916B (c'est le seul type préconisé par l'instruction du 12 aout 37)

  • Grenade modèle 15

  • Grenade modèle D37




  • Fusées de signalisation de 25mm


    Bien qu'il ne 'agisse pas à proprement parler d'une munition, il nous a semblé nécessaire de citer les fusées de signalisation de 25 mm employées dans la ligne Maginot.
    Ces fusées sont celles en dotation dans l'armée française en 1940 et elles sont utilisées lorsque les moyens de communication conventionnels (téléphone, TSF) ne fonctionnent plus.







    Munitions d'artillerie


    Cette liste ne traite que des munitions utilisées par les matériels utilisés à demeure dans la fortification Maginot, elle ne reprend pas les munitions d'artillerie utilisées par l'artillerie de complément.


    Obus pour matériels de 75 mm


    Tous les tubes de 75 utilisés dans la forteresse tirent les cartouches du canon de 75/97, à l’exception du canon de 75mm Mle 31 qui ne peut tirer que les projectiles qui lui sont spécifiques.


    Obus explosif Mod 1917

  • Vitesse initiale avec le canon de 75/29 : 577 m/s

  • Portée à angle maxi de 45° avec le canon de 75/29 : 11 200 m


  • Obus explosif Mod 1900-1915

  • Vitesse initiale avec le canon de 75/29 : 545 m/s

  • Portée à angle maxi de 45° avec le canon de 75/29 : 8 500 m


  • Obus explosif Mod 1900-1915 - Charge moyenne

  • Vitesse initiale avec le canon de 75/29 : 400 m/s

  • Portée à angle maxi de 45° avec le canon de 75/29 : 6 700 m

  • Cout unitaire : 146 Fr


  • Obus explosif Mod 1900-1915 - Charge réduite

  • Vitesse initiale avec le canon de 75/29 : 341 m/s

  • Portée à angle maxi de 45° avec le canon de 75/29 : 6 400 m


  • Obus de rupture M

  • Vitesse initiale avec le canon de 75/29 : 570 m/s

  • Portée à angle maxi de 45° avec le canon de 75/29 : 9 000 m


  • Obus à balles Mod. 1926

  • Vitesse initiale avec le canon de 75/29 : 535 m/s


  • Un obus explosif Mod. 1900-1915 a charges divisibles a spécifiquement été développé pour le canon de 75mm R32 dont les qualités balistiques lui permettaient de tirer à basse vitesse initiale et courte distance dans les zones de terrain accidenté. Ce type de munitions était initialement prévu pour des ouvrages comme le BILLIG, le MONT des WELCHES ou le SCHIESSECK par exemple. Cette munitions suscita débat car complexifiant considérablement les questions de stockage et de manutention : il n'était en effet pas question de dessertir des obus en chambre de tir pour y modifier la charge ou y manipuler des obus dessertis, ce qui nécessitait que ce type d'opération se passe en M1 ou M2 éventuellement, avec machine spécifique et outil de marquage… La dotation standard était de 2000 obus à charge divisible par pièce de 75R32 dans l'ouvrage et 1000 de plus stockés en parc à munitions. Bien qu'approuvée formellement à l'été 1935, il n'est pas certain que ce type de munition n'ait été vraiment pourvue.




    Projectile pour mortier de 81 mm


    Le mortier de 81 mm utilisait les obus FA modèle 36 RF , ces munitions sont décrites ici

    Jusqu’à l’adoption et la livraison des projectiles Mle 1936, ce sont les projectiles Brandt FA Mle 1932 (Table de tir du 20 mai 1936) qui sont employés mais celui-ci ayant une portée limitée, 2400 mètres contre 3600 pour le projectile Mle 1936, il est rapidement remplacé.

    De 1932 à 1936, le développement de la munition se poursuit et plusieurs types de projectile vont être proposés par l’ATS, Brandt, Fabry. Citons pour mémoire, a minima, les projectiles essayés comme les projectiles Stockes FA 32 à empennages T7, TM et V (Versailles) et Fabry de 81mm. Mis à part le projectile Fabry, tous retiennent le corps du projectile initial FA Mle 1932 et travaillent sur la forme de l’empennage ainsi que sur les charges relais. C’est finalement en 1936 que le projectile Brandt FA 32 à empennage LP (avec fusée RYG Mle 1918) qui satisfera et sera adopté sous la désignation de projectile de 81mm FA Mle 1936 RF.


    Caractéristiques techniques

    Obus en Fonte Aciérée (FA) type RF (Région Fortifiée) de 81 mm avec un empennage de 10 ailettes en aluminium
    Les tables de tir de novembre 1938 ont été établies pour ce projectile


    • Calibre : 81 mm

    • Longueur : 297 mm

    • Poids de l'obus : 3,500 kg avec fusée

    • Poids de l’explosif : 0,400 kg (Melinite Dinitro Naphtalene ou NX)

    • Portée maximale : 3600 m avec charge additionelle (55g)

    • Rayon d'efficacité : 15 mètres autour du point d'impact



    Obus pour lance-bombe de 135 mm


    Le lance bombe de 135 utilise une munition qui lui est spécifique constituée d'un obus explosif modèle 1930 ou 1932 dont la tête est équipée d'un détonateur (fusée d'ogive) et d'une douille de 135mm Mle 1932 dont la charge varie en fonction de la portée attendue.
    La fusée était soit du type instantané dans le cas de l'utilisation en usage anti-personnel, soit retardée pour la destruction de abris ou constructions.

    Douille de 135mm Mle 1932

    Il s'agit d'une douille trés courte comportant une charge propulsive composée d'un empilage d'anneaux de balistite. La charge varie de 0 à 10 en fonction de la portée attendue.


    Fusées

    L’amorçage des obus se faisait au moment du tir. Trois versions de cette fusée étaient en usage dont seul le retard à l'explosion variait:

  • Instantanée = tête aluminium, vernis naturel (Utilisation anti-personnel)

  • Court retard = tête aluminium dessus verni en noir.

  • Long retard = tête aluminium dessus verni en noir, queue violette (utilisation contre le personnel abrité ou les véhicules)


  • Les fusées étaient livrées en caisse de 30 ou de 75.
    Le cout d'une munition complète de 135 mm s'élevait à 340 Fr


    Obus 1930

    Obus A à fusée 24/31 mle 1918 RYG

  • Poids total : 19 Kg

  • Charge explosive : 5,495 Kg


  • Obus 1932

    Obus AO doté d'une fausse ogive et d'une fusée mle 1921 RYG. L'utilisation de la fausse ogive permettait d'utiliser des charges propulsives fortes en évitant l'activation de la fusée par la pression de l'air et induisait une temporisation de fait lors du contact avec l'objectif.

  • Poids total : 17 Kg

  • Charge explosive : 4,575 Kg








  • Sources : Eric KLAMEREK, divers web



    © 2015 / 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 02/12/2018